Des frites prêtes à sortir de l'huile bouillante.
Des frites prêtes à sortir de l'huile bouillante. - SIPA/ ISOPIX/ D. CLOSON

E.O. avec Reuters

Jeunes adeptes du classique steack-frites, préparez vos mouchoirs: Il y aura désormais moins de friture au menu des cantines, et ce en vertu de nouvelles règles nutritionnelles, entrées en application ce dimanche avec leur publication au journal officiel.

Ces règles, qui ne s'appliquent pas qu'aux écoles mais à toutes les structures de restauration publique collective, ont pour but notamment de veiller à la structure des repas, de garantir une variété suffisante et de limiter la fréquence des plats trop gras ou trop sucrés.

Finis le sel et les sauces en libre service

Maintenant, le nombre de produits frits ne pourra pas dépasser quatre sur 20 repas. Parmi les autres mesures, la mise à disposition sans restriction de l'eau et du pain. Par contre, le sel et les sauces ne seront plus proposés en libre service.

«Six millions d'enfants mangent à la cantine chaque jour mais un sur deux a encore faim en sortant», commente le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, dans les colonnes du Journal du Dimanche. «Les règles nutritionnelles ne sont ni appliquées, ni contrôlées. Nous les rendons obligatoires et nous allons surveiller les menus», ajoute-t-il.

«Il doit y avoir plus de produits laitiers, plus de fruits au dessert, le moins possible de friture et une alternance entre viande et poisson dans la semaine», précise le ministre. «La France doit être l'exemple mondial en matière de qualité de l'alimentation, à commencer par les enfants», conclut-il.