Une attaque à l'explosif a fait un mort et deux blessés à Orly-Ville, le 21 septembre 2011.
Une attaque à l'explosif a fait un mort et deux blessés à Orly-Ville, le 21 septembre 2011. - ALEXANDRE GELEBART / 20 MINUTES

© 2011 AFP

Un convoyeur de fonds a été tué et deux autres blessés dans l'attaque à l'explosif ce mercredi de leur société de transport de fonds à Orly-Ville (Val-de-Marne), les malfaiteurs prenant même brièvement un passant en otage et tirant sur la police pour couvrir leur fuite, selon des sources concordantes.

Un autre convoyeur blessé

Le convoyeur est mort dans l'explosion de la porte du centre-fort de la société Ternis, bâtiment où sont triés les billets et où les fourgons blindés viennent charger l'argent, qui était visé par quatre à six malfrats, selon une source policière. La personne tuée est un homme, a confirmé à l'AFP le directeur de cabinet du préfet du Val-de-Marne Pierre Dartout, Patrick Dallennes. Deux autres convoyeurs ont été blessés, «mais leurs jours ne sont pas en danger» a indiqué le préfet du Val-de-Marne, Pierre Dartout, qui s'est rendu sur place.

Les assaillants, habillés en tenue d'intervention des forces de l'ordre, tout en noir et cagoulés, ont utilisé deux charges explosives pour accéder au centre. Ils se sont précisément attaqués au «fort» de la société de transport de fonds Temis, a expliqué à l'AFP la source policière.

Le patron d'un bar-tabac situé dans la rue où a eu lieu l'attaque a raconté à l'AFP qu'il avait dans un premier temps «cru voir des policiers» puisque les malfaiteurs étaient vêtus comme tels. Ceux-ci lui ont hurlé «Tu rentres ou je te flingue!», a dit le commerçant. Juste après l'attaque, des employés présents sur le site de l'entreprise se sont réfugiés dans un local blindé, selon cette même source.

Un passant pris en otage

Pour couvrir leur fuite, les malfaiteurs répartis dans deux véhicules, ont ouvert le feu avec des fusils d'assaut kalachnikov sur les policiers dépêchés sur place vers 6h, a-t-on encore ajouté. Un passant a même été brièvement pris en otage par les malfaiteurs qui l'ont embarqué de force dans leur voiture. L'homme a été relâché un peu plus tard à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), a indiqué une source policière. Il n'a pas été blessé.

Le centre-fort de Temis est situé dans la zone résidentielle et pavillonnaire d'Orly-Ville et le secteur a été entièrement bouclé par les forces de sécurité, ont constaté des journalistes de l'AFP. En août 2007, deux convoyeurs de fonds de cette même société Temis avaient été attaqués à Ivry-sur-Seine par deux ou trois hommes, qui n'avaient rien emporté.