Tristane Banon a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol
Tristane Banon a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol - Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

Comment réagissez-vous à l’annonce de l’abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn aux Etats Unis?

On est en train d’assister à une séance d’autocongratulation des amis de DSK. Je trouve ça d’une indécence crasse. D’après les premières informations, les poursuites ont été abandonnées parce que Nafissatou Diallo aurait menti sur les éléments périphériques du dossier. Mais que fait-on des mensonges de DSK lui-même? Il a d’abord dit qu’il n’avait jamais vu cette femme. Ensuite qu’il n’y avait pas eu de relation sexuelle. Enfin que la relation sexuelle était consentie… Je regrette cette issue. Je le regrette pour Nafissatou Diallo car je la crois.

Lundi, une rumeur a laissé entendre que la plainte de Tristane Banon, votre cliente, allait aussi être classée sans suite

Je suis exaspéré par les rumeurs. Le parquet a d’ailleurs démenti cette information. L’enquête se poursuit. La Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) doit encore procéder à des auditions. C’est bien la preuve que l’enquête n’est pas terminée. L’affaire DSK en France ne fait que commencer.

Mais les accusations de tentative de viol de votre cliente vont être difficiles à prouver…

Je note aujourd’hui que toutes les fuites tendent à confirmer qu’il s’est passé quelque chose entre ma cliente et DSK. Quelque chose de sexuel. On dit que c’est difficile à prouver mais ce n’est pas un fait imaginaire, donc. La crédibilité de ma cliente n’est pas remise en cause. On est dans un pays où 92% des femmes violées ne déposent pas plainte. Et avec ce genre de traitement de parole de la victime, on comprend pourquoi…

Dans quel état d’esprit est Tristane Banon aujourd’hui?

Je l’ai eue hier soir [lundi] au téléphone. Puis cette nuit. Puis ce matin. Elle est combative. Elle n’est pas prête à laisser tomber. Mais elle est navrée de ce qui se passe pour Nafissatou Diallo car elle la croit.

Comment envisagez-vous la suite de la procédure?

Sereinement. Si j’avais eu l’ombre d’un doute sur ce dossier, je ne me serai pas engagé. Aujourd’hui, Tristane Banon veut toujours que justice soit faite. Et nous allons travailler en ce sens sans le spectacle américain.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé