L'irrigation du côlon, une pratique dangereuse?

4 contributions
Publié le 2 août 2011.

SANTE - Cette méthode aurait plus de désavantages qu’elle ne prodiguerait de bienfaits...

Une étude en chasse une autre. L’hydrothérapie du côlon, ou lavement du gros intestin, est une technique utilisée, depuis les Égyptiens dit-on, pour «détoxifier» l’organisme. Les nombreuses vertus supposées de cette purification sont mises à mal dans un rapport publié cette semaine dans le Journal of family practice. Le titre parle de lui-même : «Les dangers de l’irrigation du côlon».

L’hydrothérapie du côlon consiste à injecter de l’eau délicatement dans le côlon par le rectum à l’aide d’un tuyau. Le liquide envoyé déloge ainsi toxines, selles, mucus et autres déchets retenus dans cette partie de l’intestin. Cette pratique permettrait de stimuler le système immunitaire, de diminuer les insuffisances rénales, de traiter la constipation etc. Certains soutiennent même qu’elle serait un moyen de perdre du poids.

Les chercheurs de Georgetown, auteurs du rapport, ont examiné une vingtaine d’études publiées au cours des dix dernières années sur le sujet. Ces derniers ont remarqué que les bienfaits de l’hydrothérapie du côlon n’étaient peu ou pas prouvés.

De nombreux effets secondaires

Ils ont en revanche constaté que les effets secondaire dus à cette pratique étaient nombreux. La méthode nettoyante provoquerait vomissements, nausées, gonflements etc.  L’équipe du professeur Mishori ajoute également que les personnes qui dispensent ces lavements ont rarement reçu la formation nécessaire pour effectuer ce type d’interventions, notamment dans les stations thermales.

Le rapport met aussi le doigt sur les dangers encourus par les personnes qui pratiquent elles-mêmes l’hydrothérapie. Mal mis, et si la personne est tendue l’organe peut être endommagé, voire perforé. En ce qui concerne la perte de poids, les médecins expliquent qu’il s’agit en grande partie d’«un effet placebo».

Constat fait, quelles sont les alternatives pour se purifier? Le professeur Mishori répond de façon catégorique: «Si nous allons aux toilettes, c’est bien pour une raison. Si vous êtes une personne saine, votre organisme se débrouille très bien tout seul».

Olivia Vignaud
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr