Super cagnotte du vendredi 13: 10 bonnes raisons de ne pas tenter sa chance

32 contributions
Publié le 13 avril 2012.

CONSEILS - A chaque vendredi 13 sa super cagnotte du Loto et de l'Euromillions. Tout un chacun se précipite pour tenter de gagner gros. «20 Minutes» vous explique - avec beaucoup de mauvaise foi - pourquoi il ne faut pas jouer ce vendredi...

Le vendredi 13, ça ne porte pas forcément bonheur

Loin de nous l’idée de vous déprimer, mais, historiquement, le vendredi 13 n’est pas le jour des plus grands bonheurs. Demandez à Jésus par exemple: lors de son dernier repas, ils étaient treize à table, et il a été crucifié le lendemain, un vendredi.

Les chances de gagner sont infinitésimales.

En jouant une grille à deux euros, vous avez désormais statistiquement une chance sur 116 millions de gagner le gros lot, contre une chance sur 76 millions auparavant. En effet, le tirage de l'Euromillions a désormais lieu les mardis et vendredis, et le joueur doit choisir cinq numéros sur cinquante et deux étoiles sur onze (contre neuf avant). Est-il vraiment raisonnable de miser dans ces conditions?

Avec 2 euros vous pouvez faire des choses beaucoup plus utiles.

Et qui vous enrichiront humainement, comme offrir des vaccins à une association humanitaire, aider à la scolarisation d’enfants dans les pays en voie de développement, ou même en donnant à un SDF. Et puis, rappelez-vous que c’est la crise et que votre pouvoir d’achat est en berne. Autant garder votre argent, puisque de toute façon vous allez perdre.

Si vous gagnez, vous serez une vache à lait. Ou un égoïste.

Vous serez riche, donc dès qu’un enfant aura une maladie orpheline ou qu’une association voudra des sous pour sauver des pandas, on vous demandera de faire un don. Et vous passerez pour un sans-coeur si vous ne donnez rien. Même logique chez vos proches: ils trouveront normal que vous payiez tout et/ou que vous les fassiez bénéficier de cette manne inattendue. Et si vous ne le faites pas, vous n’aurez plus d’amis. J’entends déjà les commentaires: «Tant pis, je m’en payerai d’autres». Non Monsieur, les vrais amis, ça ne s’achète pas!

Et vous payerez l’ISF.

Certes, votre gain est net d’impôts. Mais cela ne vaut que pour le gain en lui-même: l’an prochain, vous serez soumis à vos impôts habituels, et le gain en question étant entré dans votre patrimoine, vous allez découvrir les joies de la fiscalité liée au patrimoine – ISF, impôt sur le revenu du capital… Et si vous comptez tenter d’échapper au Fisc, attention: si l’argent n’est pas déposé sur un compte déclaré (en France ou à l’étranger), vous risquez de subir toutes les pénalités liées à l’évasion fiscale…

L’argent achète difficilement une sage descendance.

Proverbe chinois vérifié auprès des nombreux héritiers de la planète. Sérieusement, vous voulez que votre fille vire Paris Hilton et que votre fils soit abonné à la rubrique faits-divers comme Hannibal Kadhafi???

C’est mieux d’être pauvre.

Comme le dit le très philopsophe Philippe Geluck, «lorsqu'un pauvre et un riche perdent tout, le pauvre ne peut que se réjouir car il perdra moins que le riche». On vous laisse méditer cette phrase empreinte de sagesse.

Le seul véritable jackpot revient à la Française des Jeux.

Et donc à l’Etat, puisqu’il détient 72% de la FDJ. Selon cette dernière, quelque 10 millions de personnes contre 3,5 à 4 millions en moyenne devraient jouer ce vendredi, et son chiffre d’affaires global devrait augmenter d’environ 50 millions d’euros cette semaine, en plus des 200 millions hebdomadaires habituels. Pour l’Etat, c’est le jackpot: il est sûr d’empocher environ 62 millions d’euros rien que cette semaine. Vous n’en avez pas un peu marre de donner de l’argent à l’Etat?

L’argent facile c’est mal, il faut le gagner à la sueur de son front.

Ne dit-on pas qu’il faut gagner son pain à la sueur de son front? Sous-entendu, le fait de travailler, et d’en tirer profit contribue à construire notre identité, nous permet de nous réaliser. Alors, le gagner à la loterie, aussi facilement, c’est tricher.

Enfin, dernier avantage, et pas des moindres, si vous ne jouez pas, je pourrai gagner plus...

 

Bérénice Dubuc
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr