- F.DURAND / SIPA

Corentin Chauvel

Une centaine de personnes âgées abusées en toute légalité? C’est le nouveau phénomène qui touche toute l’Ile-de-France, rapporte Le Parisien ce mercredi. Le principe? Des sociétés de BTP font signer à leurs victimes des contrats de rénovation alors qu’elles n’en ont souvent aucun besoin.

Finis les faux artisans, les entreprises dont l’escroquerie a été mise à jour ont «pignon sur rue» et utilisent une technique «à la limite de la loi». Après téléprospection, un commercial se présente chez la victime, de préférence une personne âgée et fragile psychologiquement, et lui assure que des travaux de rénovation (électricité, toiture, etc.) sont nécessaires, quitte invoquer «un lien avec EDF».

La signature du contrat et la méthode ne sont pas illégales

Contrat signé, les ouvriers interviennent et la victime ne peut plus reculer, contrainte de payer la facture via des mensualités à un organisme de crédit. La technique est particulièrement efficace car, «du point de vue du droit commercial, la signature du contrat et la méthode ne sont pas illégales», explique Le Parisien. Une centaine de personnes auraient été ainsi abusées en Ile-de-France.

Une note figurant dans le carnet d’un commercial arrêté récemment en flagrant délit parce qu’il pratiquait ce type de vente forcée indiquait, à propos d’une victime: «Vient de sortir d’un accident vasculaire cérébral. Personne seule et déprimée. Aurait pu lui faire tout signer facilement. Mais attention aux enfants!». «On comprend bien qu’il s’agit d’exploiter la faiblesse des vieillards», résume au quotidien une source proche du dossier.