Patricia Bouchon, la joggeuse de  49 ans qui a disparu lundi 14 février 2011 au niveau de  la commune de Bouloc (Haute-Garonne), 0 30km environ au nord de  Toulouse.
Patricia Bouchon, la joggeuse de 49 ans qui a disparu lundi 14 février 2011 au niveau de la commune de Bouloc (Haute-Garonne), 0 30km environ au nord de Toulouse. - GENDARMERIE NATIONALE/SIPA

J. M.

Des traces de pression sur le larynx et une atteinte des cervicales. L’autopsie réalisée sur le corps de Patricia Bouchon, disparue en février pendant son jogging et retrouvée mardi soir dans une canalisation, aurait livré son verdict ce jeudi, selon RTL. Les conclusions du médecin légiste confirment la piste criminelle, mais infirment celle du viol.

Aucune trace de violence sexuelle n’a été relevée, indique la radio. Et toujours pas de suspects sous les verrous, puisque les hommes placés en garde à vue au cours de l’enquête ont tous été remis en liberté sans qu’aucune charge ne pèse contre eux. La gendarmerie explorerait cependant plusieurs autres pistes.