Qui est vraiment Tony Meilhon? Mis en examen samedi pour «viol» et «enlèvement suivi de la mort» de la jeune Laëtitia à Pornic, ce repris de justice de 31 ans peut être «l’homme le plus adorable du monde», «qui adore les enfants» et qui a «le cœur sur la main», selon sa sœur.

Mais tout le monde n’est pas du même avis dans l’entourage de la famille. «Ses propos me révoltent», confie un proche à 20minutes.fr. «Il faut arrêter de plaindre ce gars-là, il n’a jamais eu le cœur sur la main: c’est un égoïste, violent et à la limite psychopathe.»

«C’est un personnage parfaitement incontrôlable»

Tony Meilhon est issu, il est vrai, d’une famille «à la Zola». «L’un de ses frères est né d’un viol de sa mère par son grand-père, et son père était alcoolique et violent», explique ce dernier. Après la mort du père de Tony Meilhon, sa mère Jocelyne a alors refait sa vie avec un autre homme, avec lequel Tony s’est très vite braqué, sombrant dès ses 16 ans dans la délinquance.

«C’est un personnage parfaitement incontrôlable», confie ce même proche. «Il est connu de toutes les gendarmeries du secteur et de la police, et archi-connu au palais de justice de Nantes. Il a une quinzaine de condamnations, mais y est passé au moins cinquante fois: souvent, il a pu échapper aux condamnations, car il manquait des preuves formelles.»

«Il ne dira pas où il a  planqué le corps de Laëtitia»

Ce «dur à cuire», selon lui, sait ainsi se jouer des rouages de la justice. «Il ne dira pas où il a  planqué le corps de Laëtitia: si on ne le retrouve pas, on ne pourra prouver le viol qui lui est reproché», est convaincu ce dernier. «Les enquêteurs ne pourront pas non plus établir s’il s’agissait d’un accident de la voiture ou d’un meurtre.»

L’homme est aussi «révolté» par l’attitude de la justice à son encontre. «Personne ne peut dire aujourd’hui qu’il est surpris de ce qu’il a fait. Les coupables sont les différents juges qui l’ont eu entre les mains, qui ne lui ont pas mis un bon coup de pied au cul», estime-t-il. «Plus jeune, tout le monde lui trouvait des excuses, en disant que c’était un pauvre petit, alors que c’est un grand méchant... Maintenant, c’est trop tard, il doit finir ses jours en prison

Mots-clés :