Le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration Brice Hortefeux à l'Elysée, le 17 novembre 2010
Le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration Brice Hortefeux à l'Elysée, le 17 novembre 2010 - Lionel Bonaventure afp.com

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a accompagné dans la nuit de dimanche à ce lundi, fin de week-end de Noël, une patrouille de la brigade anti-criminalité (BAC) en Seine-Saint-Denis, selon un communiqué.

«J'ai tenu à accompagner, cette nuit, en Seine-Saint-Denis une brigade anti-criminalité de nuit de la police d'agglomération comme je le fais régulièrement», a déclaré le ministre, cité dans ce texte.

Plusieurs opérations de contrôle

Brice Hortefeux, qui a entamé peu avant minuit une visite de deux heures dans le département, a successivement patrouillé à Saint-Denis (cité des Francs Moisins), la Courneuve (barre Balzac et 4.000 Nord) et Stains (cité Clos Saint-Lazare), a-t-on indiqué dans son entourage.

A Saint-Denis, il a également assisté au contrôle d'un débit de boisson, participé à une opération de contrôle de trafic de drogue dans un hall d'immeuble de la cité Romain Rolland et à des opérations de contrôles en gare ferroviaire, a-t-on précisé.

6.000 policiers et gendarmes supplémentaires

«Ma présence vise, d'abord, à rendre hommage à ces hommes et à ces femmes qui, à tout moment de l'année, nuit et jour, parfois au détriment de leur propre vie de famille, sont à leur poste pour protéger les Français», a-t-il expliqué. «Elle vise, aussi, à souligner que l'action de l'Etat ne connaît aucune pause», a-t-il ajouté: «Pendant les fêtes comme durant le reste de l'année.»

Six mille policiers et gendarmes supplémentaires sont mobilisés pour contribuer à assurer la sécurité des fêtes de fin d'année, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur, un chiffre supérieur à l'année dernière où, pour la même période, 5.200 CRS et gendarmes supplémentaires avaient été sollicités.

L'an dernier, 198 véhicules ont été brûlés sur Paris et les trois départements de la petite couronne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne), pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, un chiffre en baisse de plus de 20% par rapport à l'année précédente (248), selon le ministère de l'Intérieur.

Mots-clés :