Des détenus sauvent une femme de la noyade dans la Drôme

FAIT DIVERS Ils pourraient bénéficier de remises de peine pour leur geste...

E.O.

— 

Ils étaient partis ramer, ils sont revenus auréolés. Jeudi, trois détenus de la maison d’arrêt de Valence (Drôme), qui s’entraînaient pour le futur marathon en canoë des Gorges de l’Ardèche, ont sauvé de la noyade une femme qui s’était volontairement jetée dans le Rhône.

Les prisonniers étaient sur la berge, avec leurs accompagnateurs, quand un membre de l’office des sports de Valence a vu une forme s’agiter à la surface de l’eau. «Je n’ai pas compris tout de suite», raconte t-il dans le Dauphiné Libéré. «Soudain, j’ai vu des bras. J’ai dit " quelqu’un se noie, il faut y aller!" et tout le monde est remonté dans le canoë».

Le canoë a été baptisé Karine

L’équipage arrive rapidement au niveau de la femme et la hisse dans l’embarcation, alors qu’«elle commençait à couler», selon un des encadrants. La victime, âgée de 39 ans, a ensuite été ramenée à terre et prise en charge par les pompiers. Ses jours ne seraient plus en danger.

Le vice-procureur de Valence, qui a assisté au sauvetage, n’a pas exclu d’examiner des remises des peines pour les détenus. «Il faut se pencher sur le cas de chacun et voir quel rôle ils ont joué», a-t-il déclaré au Dauphiné Libéré.

En attendant, les prisonniers participeront au marathon, le 13 novembre, à bord d’un canoë baptisé Karine, en hommage à la femme qu’il ont sauvée.

Mots-clés :