La mairie de Gonneville-sur-Mer doit renoncer à son portrait de Pétain

Publié le 26 octobre 2010.

JUSTICE - Il était exposé dans sa salle de conseil municipal...

La justice a tranché. La mairie de Gonneville-sur-Mer (Calvados), une commune de 600 habitants, doit renoncer à exposer un portrait du maréchal Pétain dans sa salle de conseil municipal.

«Le principe de neutralité des services publics s’oppose à ce que soient apposés sur les édifices publics des signes exprimant des opinions politiques, religieuses ou philosophiques», explique dans un communiqué le tribunal administratif (TA) de Caen, qui «annule» la décision de la mairie de garder le portrait.

Pétain «incarne à lui seul le régime» xénophobe de Vichy

«Le tribunal n’a pas retenu l’argumentation de la commune selon laquelle le portrait de Philippe Pétain, qui n’était pas installé seul, trouvait sa place dans une galerie de portraits historiques des chefs de l’Etat depuis 1871, en raison de la portée symbolique particulière que revêt le portrait de Philippe Pétain», précise la juridiction.
 
Le tribunal a ainsi suivi l'avis du rapporteur public qui, lors de l'audience du 12 octobre, avait souligné que Pétain «incarne à lui seul le régime» xénophobe de Vichy et sa «collaboration» avec l'Allemagne nazie.
 
Le tribunal avait été saisi en début d'année par le préfet d'alors, Christian Leyrit, qui avait demandé en vain à la mairie de retirer ce portrait. Dans un courrier au préfet daté du 27 janvier, le maire sans étiquette de Gonneville, Bernard Hoyé, lui avait fait savoir que «les conseillers municipaux» voulaient maintenir le portrait. Qui avait toutefois été retiré le temps de la procédure.

En raison des débordements systématiques sur ce type d'article, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires. Veuillez nous en excuser.

Avec AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr