L'ancien avocat Karim Achoui, en août 2010 à Paris.
L'ancien avocat Karim Achoui, en août 2010 à Paris. - HADJ/SIPA

Julien Ménielle avec AFP

A peine acquitté, Karim Achoui remonte sur scène. Pas celle des tribunaux, où l’ancien avocat d’Antonio Ferrara avait œuvré jusqu’ici, mais au cinéma. Purgeant une interdiction d’exercer sa profession pendant cinq ans, il a en effet annoncé ce mardi sur Europe 1 qu’il pourrait «participer au tournage d’un film la semaine prochaine».

C’est Franck Henry, ancien membre du Gang des postiches, qui lui aurait proposé de tourner au côté d’Isabelle Adjani et Eric Cantona dans son premier film «De force». Problème: Karim Achoui y camperait le rôle d’un fonctionnaire de police. «J'ai beaucoup de mal à m'imaginer dans la peau d'un flic», a pondéré l’ancien avocat.

Des liens tendus avec la police

En juin 2007, «l’avocat des voyous» avait été la cible d’une tentative d’assassinat. A la sortie de son cabinet, deux motards avaient ouvert le feu sur lui, le touchant de deux balles. Sur son lit d’hôpital, Karim Achoui avait accusé une «frange de la police» d’être derrière ce guet-apens.

L’ancien avocat a toutefois indiqué à Europe 1 qu’il réfléchissait à la proposition de Franck Henry, et que c'était «très probable» qu’il accepte. Et pas seulement pour des raisons financières: «J'ai monté il y a quelques mois un restaurant pour m'occuper, mes besoins sont très faibles».

Justice

Karim Achoui, contre lequel une confirmation de la peine de sept ans de prison ferme prononcée en 2008 avait été requise dans le procès de l’évasion de son client Antonio Ferrara de la prison de Fresnes en 2003, a été acquitté en appel.