Mobilisation contre la réforme des retraites: Le Sénat vote le projet de loi à 177 voix contre 151

195 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

EN DIRECT - Le projet de loi doit être voté ce mardi après-midi à l'Assemblée nationale...

>> Ce live est maintenant terminé. Retrouvez la synthèse des événements de la journée en cliquant ici.


20h21: Fin de la grève au dépôt de carburant de Donges
Les 15 salariés en grève ont voté à l'unanimité pour la reprise du travail mercredi matin, a-t-on appris de source syndicale. Ils ont «énormément souffert des réquisitions» de personnel ordonnées jeudi et ce week-end par le préfet de Loire-Atlantique, a expliqué un responsable CFDT, Dimitri Guiller.

20h12: «Pas question de suspendre la promulgation» de la loi pour Woerth
Le ministre du Travail a écarté la revendication du leader de la CGT Bernard Thibault dans La Tribune à paraître mercredi. «Ce serait un déni de démocratie. Dans un Etat de droit, le vote parlementaire a une importance fondamentale: on ne le balaie pas d’un revers de la main», affirme-t-il.

20h16: Huit raffineries en grève, une seule en fonctionnement
Elles sont toujours en grève partielle ou totale. Le seul site qui parvient à fonctionner, le fait à débit minimum, en puisant dans les stocks stratégiques de pétrole.

19h46: Un instituteur va remettre 2.000 euros de dons aux grévistes de Grandpuits
Cet instituteur parisien, Jean-Baptiste Reddé, remettra ces dons mercredi matin aux salariés de la raffinerie, et leur apportera aussi des croissants afin de «leur apporter un peu de chaleur» et «un soutien confraternel pour saluer leur courage et leur volonté», a-t-il expliqué. Les 2.000 euros ont été récoltés auprès de collègues.
Depuis le début du mouvement, les grévistes de Grandpuits ont reçu des provisions fournies par des militants et des riverains, mais aussi des dons provenant du Mexique, d'Allemagne et d'Espagne, a affirmé Mohamed Touis, délégué syndical CFDT.

19h37: Levée du blocage de l'université de Pau
La levée du blocage, décidée jusqu'à la tenue d'une nouvelle AG prévue le 2 novembre, a été votée par 179 voix pour au cours de cette AG qui n'a réuni qu'environ 300 étudiants en raison des congés. Une motion a par ailleurs été votée appelant les étudiants à participer jeudi matin à la manifestation contre la réforme des retraites.

19h31: Le président des jeunes UMP s'excuse pour son allusion flatteuse à Laval
Dans un billet posté le 25 octobre sur son blog et intitulé «Une autre forme d'engagement de la jeunesse», Benjamin Lancar citait Pierre Laval, chantre de la Collaboration avec l'Allemagne, fusillé à la Libération, comme membre d'une classe politique «autrefois courageuse», le créditant d'avoir «redressé économiquement» la France en 1932.

19h15: Les syndicats et le PS sortent gagnants, selon Moscovici
Le député socialiste a estimé mardi que, «quoi qu'il arrive», syndicats et parti socialiste sortaient «gagnants» de la bataille, car ils ont gagné selon lui en crédibilité et en cohérence. «Je pense que le PS apparaît comme une alternative de plus en plus crédible», a-t-il déclaré.

19h: L'organisation 2.0 des étudiants pour manifester

18h36: Les fédérations CGT-CFDT-FO-CFTC appellent à des actions dans le secteur aérien le 4 novembre
Elles appellent à une journée de mobilisation et de grève dans les aéroports français, en plus de celle du 28 octobre.

18h35: L'Indre-et-Loire interdit à son tour le remplissage des jerricans
Le préfet a signé un arrêté interdisant aux particuliers de remplir des jerricans dans les stations-service du département, l'un des plus touchés par la pénurie de carburant en France, a-t-on appris auprès de la préfecture. Des interdictions similaires ont déjà été décidées dans plusieurs départements comme le Loiret ou l'Eure.

18h3: L'objectif de 80% des stations approvisionnées en carburant «sera tenu» selon Borloo
Le ministre de l'Ecologie et de l'Energie Jean-Louis Borloo l'a affirmé à l'Assemblée nationale. Il a toutefois reconnu encore «quelques difficultés, notamment dans les zones rurales qui sont à distance des dépôts».

18h20: Des milliers de manifestants à Pointe-à-Pitre à l'appel du LKP
Environ 6.500 personnes selon la préfecture, 20.000 selon les organisateurs, ont manifesté ce mardi à Pointe-à-Pitre. Le mot d'ordre de grève générale lancé par le même collectif semblait peu suivi, hormis dans l'audiovisuel.

17h53: La raffinerie Esso de Fos-sur-Mer fonctionne grâce aux stocks stratégiques
Il n'y a plus de personnels grévistes depuis dimanche sur le site et les expéditions ont repris, selon une source syndicale, qui a expliqué que la production de carburants n'avait jamais cessé complètement durant la grève, qui n'affectait que les expéditions.

17h48: Les étudiants de Tolbiac votent la reconduite du blocage
Après trois heures de débats houleux, les étudiants de Tolbiac, haut lieu de la contestation contre la réforme de la retraite, votent la reconduction du blocage, sans durcir la mobilisation. La reconduction des piquets de grève a été votée pour jeudi, journée d'action nationale, mais une majorité repousse le blocage pour mercredi.

17h36: Faute de carburant, le cirque Zavatta s'arrête à Tours
Le cirque Claudio Zavatta aurait dû planter son chapiteau avec sa centaine d'animaux à Epinal (Vosges), mais a annulé sa fin de tournée pour rester en Touraine, a expliqué son porte-parole.

17h27: Fin du blocage «par solidarité» avec les grévistes français de deux dépôts pétroliers en Belgique
Le syndicat socialiste belge Setca a levé son action dans l'après-midi, après avoir obtenu des garanties sur une limitation des livraisons vers la France.

17h26: Un millier de manifestants aux abords du Sénat
La manifestation a commencé vers 14h30 par un rassemblement de 300 personnes, rejointes vers 15h30 par environ 700 personnes venues des facultés de Jussieu et de Tolbiac après des assemblées générales.Le rassemblement s'est dispersé sans incidents à partir de 16h30.

17h03: Appel au blocage du Musée d'Art moderne de Paris
L'intersyndicale (CGT, FO, Supap/FSU, SUD, Unsa) Ville de Paris a appelé tous les personnels de la Ville de Paris à se rassembler jeudi devant le Musée d'art moderne en grève et bloqué, pour protester contre la réforme des retraites.

16h53: Le Sénat adopte la version définitive du projet de loi de réforme des retraites par 177 voix contre 151

16h25: Séance de questions au gouvernement tendue à l'Assemblée
Le député PCF André Gérin a mis publiquement en cause Guillaume Sarkozy, le frère du président de la République, accusé de vouloir «s'occuper du pactole» de la retraite par capitalisation avec le groupe de retraite complémentaire et de prévoyance Malakoff-Médéric, dont Guillaume Sarkozy est le délégué général.
Dans le même temps, ajoutant à la confusion, la vingtaine de députés du Nouveau centre (NC, partenaire de l'UMP) a quitté l'hémicycle parce que leur président de groupe, François Sauvadet, n'avait pu poser sa question jusqu'au bout (le temps de parole des députés est limité à deux minutes).

16h23: «Il n'y a pas de gagnant» selon Pierre Méhaignerie
Le président de la commission des Affaires sociales a affirmé que «chacun a pris ses responsabilités».

16h16: Christine Lagarde réactive la «cellule de continuité économique»
Elle était prévue pour faire face aux pandémies de grippe, mais la ministre de l'Economie a annoncé qu'elle se réunirait mercredi pour «suivre» les conséquences des grèves sur l'activité et «mettre en place les moyens nécessaires».

16h08:François Fillon salue l'«ingéniosité en termes de logistique» de Borloo et Hortefeux
Le Prmeier ministre leur a rendu hommage devant les députés UMP, sur la gestion des problèmes d'approvisionnement en carburant.

16h07: «L'arrêt des grèves ne fonctionnera pas par décret»
Le député Roland Muzeau, président du groupe GDR (communistes et Verts) à l'Assemblée, a contesté «la lecture élyséenne sur un prétendu mouvement social qui s'arrêterait demain». «Le scénario des luttes revendicatives n'est jamais écrit à l'Elysée ni nulle part ailleurs, du reste», a déclaré Roland Muzeau dans les couloirs de l'Assemblée.

16h: le vote du texte est en cours au Sénat Pendant ce temps, ça manifeste à l'extérieur:

15h48: 2.254 «casseurs» interpellés en marge des manifestations lycéennes selon le ministère de l'Intérieur

Par ailleurs, 72 «policiers et gendarmes» ont été blessés à l'occasion de ces manifestations. Le ministre a dévoilé ce bilan aux syndicats qu'il a reçus mardi matin, en soulignant la «très grande efficacité» des policiers «face aux casseurs».

Sur ces 2.554 «casseurs», «1.759 ont été placés en garde à vue et 360 ont été déférés», a précisé Brice Hortefeux.

15h39: 250 manifestants à Lyon
Environ 250 personnes, d’après la police, sont réunies pour protester contre la réforme des retraites devant le siège de l’UMP, rue Edouard Herriot, dans le centre de Lyon. Ce rassemblement a été lancé à l’initiative d’un collectif d’organisations de jeunesse (syndicats étudiants et lycéens, MJS, jeunes communistes, jeunes verts). Les représentants des employés en grève de la raffinerie de Feyzin et des cheminots se sont joints au mouvement. Un important dispositif policier a été mis en place, mais aucun débordement n’a eu lieu pour l’instant.

15h37: 1.000 personnes défilent devant le Sénat
A l'appel du syndicat étudiant Unef, ils protestent contre le projet de réforme des retraites. «Résistance», entonnaient les manifestants parmi lesquels des étudiants, des lycéens --militants de l'Unef, l'UNL, de la Fidl, du Mouvement des jeunesses socialistes (MJS)-- mais également des employés, aux couleurs de la CGT notamment.

14h30: «Un texte mort» pour Jean-Pierre Grand
Le député villepiniste Jean-Pierre Grand (UMP) a dit mardi qu'il s'abstiendrait lors du vote de la réforme des retraites, «un texte mort» puisque le Sénat a décidé qu'il faudrait revenir dessus en 2013 pour alors réfléchir à une «réforme systémique», a-t-il fait valoir. «Si on revient dessus, cela veut dire que ce n'est pas bon!», a déclaré le député dans les couloirs de l'Assemblée nationale, qui s'est dit opposé au report de 65 à 67 ans de l'âge de départ sans décote.

14h03: «Pas une voix du Nouveau Centre ne manquera mercredi»
C'est ce que promet François Sauvadet, le président du groupe NC à l'Assemblée nationale. «Cela va être un moment très important. Je peux vous dire que demain (mercredi), pas une voix ne manquera de mon groupe Nouveau Centre pour voter la réforme nécessaire des retraites», a-t-il dit.

13h39: Manifestations à La Réunion
Plusieurs manifestations de lycéens contre la réforme des retraites se sont déroulées mardi dans une demi-douzaine de villes de la Réunion, émaillées de quelques incidents.

13h25: «La phase de la démocratie est achevée, le mouvement n'a plus de sens», a déclaré François Fillon aux députés UMP, selon I-Télé.

Après la promulgation de la loi sur la réforme des retraites, le gouvernement «proposera aux partenaires sociaux d'engager un dialogue sur l'emploi de jeunes et l'emploi des seniors», a poursuivi le Premier ministre.

13h11: Une quarantaine d'élus de gauche manifestent devant l'Elysée
Plusieurs responsables de gauche, dont Cécile Duflot (Verts) et Pierre Laurent (PCF) se sont rendus à midi à l'Elysée pour demander que le président de la République ne promulgue pas la loi sur les retraites.

«Nous exigeons plus que jamais avec le mouvement social que le président de la République ne promulgue pas cette loi et que soit ouvert un débat avec les organisations syndicales», a expliqué à la presse Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

Pour Cécile Duflot, numéro un des Verts, «il n'est pas trop tard pour le gouvernement de suspendre les débats et de reprendre les négociations».

13h: Les députés socialistes vont saisir le Conseil constitutionnel

12h43: 20 à 25% de stations-service bloquées
L'approvisionnement en carburants s'est stabilisée mardi autour de «20 à 25%» de stations-service bloquées, a indiqué Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des Industries pétrolières (Ufip).

12h28: Selon Brice Hortefeux, le travail a repris dans cinq des douze raffineries en France
Le retour à la normale pour l'approvisionnement des stations-services en carburants est «progressif mais régulier», a assuré le ministre de l'Intérieur.

12h09: 5,4% de grévistes à la SNCF, selon la direction

11h26: Le dépôt de carburant à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) bloqué depuis 5h du matin
Environ 70 manifestants d'un collectif de citoyens du plateau de Millevaches et de militants CGT, FO et Solidaires
sont sur place.

11h23: 10.000 tonnes de déchets à ramasser à Marseille, alors que les éboueurs reprennent le travail

11h04: Le dépôt de Bassens bloqué
Trente à quarante manifestants, selon la police, bloquent depuis lundi soir à Bassens (Gironde) les accès à un site logistique qui approvisionne le groupe Carrefour, pour «la défense des retraites», a-t-on appris mardi matin auprès de la CGT. Plusieurs dizaines de poids lourds attendaient à l'entrée du site, selon la police. Le blocage de cette centrale d'achat, entamé à l'initiative de FO-transports par une centaine de militants lundi soir, a été voté en assemblée générale intersyndicale interprofessionnelle FSU, SUD, CGT et FO, a indiqué à l'AFP Philippe Poutou, secrétaire du syndicat CGT Ford.

10h48: Un «énième coup de force»
A l’ouverture des débats au Sénat, la présidente du groupe communiste et du Parti de gauche, Nicole Borvo Cohen-Seat a protesté contre la décision de la majorité de ne pas autoriser de discussion sur les articles du texte issu de la Commission mixte. Il s'agit d'un «énième coup de force qui masque mal la volonté de précipiter le débat» sur un «projet injuste», a-t-elle dit, tançant «l'autoritarisme du président de la République et de sa majorité».

10h45: Entre 4 et 7 facs perturbées
Entre 4 et 7 universités selon les sources, sur 83 au total, étaient bloquées ou perturbées mardi matin, dans le cadre du mouvement de protestation étudiant contre la réforme des retraites. Selon le ministère de l'Enseignement supérieur, l'université de Pau était bloquée et celles de Montpellier-3, de Caen, et de Paris-1 Tolbiac étaient perturbées ou bloquées partiellement, a-t-il dit à l'AFP. Selon l'Unef, premier syndicat étudiant, 7 universités étaient bloquées: Paris-1 Tolbiac, Paris-10, Paris-13, Amiens (lettres), Caen, Montpellier-3 et Pau.

10h35: Dernière séance au Sénat
Le dernier débat au Sénat sur le projet de loi de réforme des retraites, avant son vote définitif, a débuté mardi matin par une protestation des sénateurs communistes et du Parti de Gauche (CRC-SPG) contre l'organisation des débats. La présidente du groupe, Nicole Borvo Cohen-Seat a protesté dans un rappel au règlement contre la décision de la majorité de ne pas autoriser de discussion sur les articles du texte issu de la Commission mixte paritaire (CMP, sept sénateurs et sept députés).

10h29: Les grèves ont eu peu d'impact sur les prix à la pompe
Les grèves dans les raffineries et les blocages de dépôts pétroliers ont eu peu d'impact sur les prix à la pompe qui n'ont que très légèrement augmenté la semaine dernière en France, selon les chiffres de la Direction générale de l'Énergie et du Climat (DGEC).Le prix du gasoil a progressé de moins d'un centime d'euro (plus 0,67%) pour atteindre 1,1770 euro par litre vendredi dernier en moyenne en France, selon les données publiées par la DGEC, qui dépend du ministère de l'Ecologie. Le super sans-plomb 95 a pris 0,35% à 1,3591 euro par litre et le super sans plomb 98 a monté de 0,17% à 1,3891 euro le lite.

9h50: Guigou dénonce une «victoire à la Pyrrhus»
Elisabeth Guigou a estimé mardi, alors que le texte de la réforme des retraites être voté au Parlement, que c'était une «victoire à la Pyrrhus» du gouvernement et du président de la République, car ils ont perdu «la bataille de la conviction». La députée socialiste a par ailleurs qualifié sur Radio Classique la réforme d'«injuste et inefficace qui va être payée par les plus modestes et les plus fragiles, les jeunes qui sont les sacrifiés dans cette affaire».

9h40: «La réforme des retraites, c'est moi», dit Eric Woerth
«La réforme des retraites, c'est moi», a affirmé mardi le ministre du Travail, Eric Woerth, répondant au leader de FO, Jean-Claude Mailly, selon qui le conseiller social de l'Elysée Raymond Soubie est le «vrai ministre du Travail, puisque tout se décide à l'Elysée». «L'ensemble des propositions qui ont été faites ont été faites par le ministère du Travail. Il y a eu un travail très étroit avec Raymond Soubie (...) et puis, in fine, c'est le président de la République qui a tranché», a expliqué le ministre du Travail sur France Info.

9h37: Les blocages sont «aujourd'hui derrière nous», dit Bertrand
Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est félicité mardi que «les derniers mouvements de blocage» du pays «soient aujourd'hui derrière nous». «Il n'est pas question d'avoir des gagnants ou des perdants, ce qui est important, c'est qu'on peut considérer comme une très bonne nouvelle que les derniers mouvements de blocage soient aujourd'hui derrière nous», a déclaré Xavier Bertrand sur RMC. Selon l'ancien ministre, «ça montre que cette réforme était indispensable». «Je pense que les Français l'ont bien compris».

9h30: Les Belges bloquent un dépôt par «solidarité»
Le syndicat socialiste belge SETC bloquait mardi matin un dépôt pétrolier du groupe Total à Feluy, dans le sud de la Belgique, par «solidarité» avec les grévistes français qui s'opposent à la réforme des retraites. «Le dépôt pétrolier Total Belgium de Feluy est bloqué depuis mardi matin à 07h30», a indiqué le syndicat socialiste à l'agence Belga. «Cette action s'inscrit dans une optique de solidarité avec les travailleurs français en grève».

9h10: Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a estimé mardi sur RFI que le gouvernement était «dans une sorte de déni social et démocratique» et a appelé Nicolas Sarkozy à ne pas promulguer la loi. «Aucun des problèmes n'est réglé, la réforme est rejetée par une majorité de Français", et "le problème, quoi qu'en dise le gouvernement, est devant nous», a-t-il déclaré. «Plus on va entrer dans les conséquences concrètes de cette loi, plus la colère va grandir», a-t-il ajouté.

8h50: Badinter pour la saisine du Conseil constitutionnel
Alors que les socialistes s’interrogent de l’opportunité de saisir le Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites, au risque qu’il invalide certaines avancées pour les mères de familles, Robert Badinter a estimé qu’«un grand texte doit être soumis au Conseil constitutionnel». «J'irai jusqu'à (demander) la saisine en blanc, en disant au Conseil constitutionnel, voyez s'il y a quelque part des dispositions inconstitutionnelles, c'est une question de sécurité juridique», a déclaré sur Europe 1 le sénateur socialiste. «La loi est la loi, le Parti socialiste est un parti légaliste, (...), ce qui ne veut pas dire pour autant qu'elle (la réforme des retraites, ndlr) ne sera pas l'objet de débats dans le cadre de la campagne électorale présidentielle», a-t-il ajouté.

8h35: «Une rancune très forte dans le pays», selon Hollande
«Je sens une rancune très forte dans le pays, violente dans l'expression verbale, je sens une colère, et celle-là elle demeurera, je sens une frustration de n'avoir rien obtenu», a déclaré François Hollande sur RTL. Le député de Corrèze a affirmé que «le président de la République n'a jamais ouvert une discussion, ni avec les syndicats ni avec les formations politiques représentées au Parlement». Selon l'ancien numéro un du PS, «ce que nous avons à faire c'est de permettre que cette colère qui n'a pas pu trouver son résultat social, parlementaire, puisse trouver son résultat, sa traduction politique en 2012».

8h20: Le dépôt pétrolier de Gigny bloqué quelques heures
Une centaine de manifestants ont bloqué pendant une heure et demie, mardi matin le dépôt de carburant de Grigny (Essonne) pour protester contre la réforme des retraites. Dès 6 heures, des manifestants venus d'entreprises du public et du privé ont empêché des camions de pénétrer à l'intérieur du dépôt. Ils ont quitté le site de leur propre gré vers 07H30, et sont allés distribuer des tracts et ralentir le trafic sur la nationale 7 proche.

8h00: Le mouvement «continuera» dit Thibault
Lundi soir sur France, Bernard Thibault a assuré que le mouvement «continuera» et «prendra d’autres formes». «Les sujets soulevés par ce mouvement ne sont pas clos, quels que soient les épisodes des prochains jours», a insisté le secrétaire général de la CGT sur le plateau de Mots Croisés. Bernard Thibault a parlé de « mobilisation» qui «a pris une dimension extraordinaire », qu'on n'a «pas connu depuis des dizaines d'années, avec une multitude d'initiatives».  A ses côtés, le leader de la CFDT, François Chérèque a affirmé:«On ne remet pas en cause la légitimité du Parlement, (...) mais après, le président de la République a la possibilité d'ajourner le débat, (...) parce qu'une loi est toujours perfectible. (...) Rien ne l'empêche de reprendre ce débat-là qui n'est pas réglé».

7h55: Le conflit sur les retraites est à un «tournant» dit Lagarde
La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a estimé mardi, sur Radio Classique, que le conflit sur les retraites était à un «tournant», estimant que le «retour au dialogue» était «une très bonne chose».

7h52: Les éboueurs marseillais ont repris le travail
Le travail a repris mardi matin pour les éboueurs de Marseille, après 14 jours de grève. La suspension du mouvement, décidée à l'appel de FO, a été justifié par des  raisons sécuritaires.Mardi soir, lors de plusieurs assemblées générales, les agents avaient voté la fin du mouvement, lancé dans le cadre des actions anti-réforme des retraites.

7h50: Peu de perturbations sur le réseau SNCF
Environ 9 TGV sur 10 sur les liaisons Paris-Province et 7 TER et Transiliens sur 10 en moyenne sont prévus mardi, a précisé à l'AFP une porte-parole de la SNCF, confirmant à 6H30 des prévisions «conformes» à celles fournies la veille par l'entreprise.  Sur le réseau TGV, plus de 9 trains sur 10 sont prévus pour les liaisons Paris-province, mais 6 trains sur 10 en moyenne pour les province-province. Le trafic TER devrait être assuré à hauteur de 7 liaisons sur 10, parfois via des bus. La SNCF note une service normal pour la Bretagne.Sur le réseau d'Ile-de-France, 7 Transilien sur 10 sont annoncés en période de pointe. Le service devrait être normal sur les RER A et E.

Journée cruciale ce mardi pour les contestataires de la réforme des retraites. Les étudiants sont appelés à manifester alors que la mobilisation contre le projet gouvernemental tend à s’effriter notamment dans le secteur pétrolier. Dans la journée le projet de loi doit issu de la commission mixte paritaire doit être examiné au Sénat pour être voté.

Les sénateurs seront à pied d’œuvre dès 10 heures et les débats seront strictement encadrés: les débats ont été limités à trois heures par la conférence des président du Sénat, ce qui empêchera l’opposition de faire encore durer les débats. Le vote solennel est prévu vers 14h30. Le texte ira ensuite à l’Assemblée, où les députés commenceront à l’examiner.

«Plusieurs dizaines d'actions»d'étudiants

Dans la rues, les étudiants souhaitent prendre le relais des lycéens jusque-là très présents dans les cortèges mais en vacances. L’Unef a prévu de prendre le relais avec «plusieurs dizaines d'actions» un peu partout en France. Des rassemblements à Paris, Marseille, Bordeaux, Lyon, Toulouse, entre autres, sont annoncés. Des assemblées générales sont également prévues à Paris-1, Paris-7, Paris-8, Paris-13, Evry, Aix-en-Provence (lettres) et à Nantes.

Sur le front des carburants, le ministre de l'Energie, Jean-Louis Borloo, a tablé lundi soir sur un «objectif» de 4 stations sur 5 «en état de fonctionnement» mardi. Un pronostic que Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), a estimé lundi soir sur Public sénat «pas atteignable ». «Enfin, a-t-il dit, tout dépend de ce qu'on appelle fonctionnement normal».

M.P.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr