Au quinzième jour de grève, à Marseille.
Au quinzième jour de grève, à Marseille. - P. MAGNIEN / 20 MINUTES

A. Le G.

Les éboueurs en ordre dispersé. A Marseille, après 15 jours de grève, les personnels de ramassage d'ordures étaient appelé, hier par FO à voter la reprise du travail. Entre-temps, le préfet Michel Sapin avait réquisitionné des agents territoriaux pour faire fonctionner les centres de Aygalades et de la Capelette, tant la situation devenait préoccupante dans l'agglomération phocéenne.
Fin de partie également à Pau, où les grévistes ont choisi de reprendre du service ce matin. La décision, prise à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-SUD, a été votée « à l'unanimité » . « L'action sera poursuivie sous d'autres formes », a prévenu le secrétaire de l'union locale CGT. En revanche, à Toulouse, le ramassage des ordures devrait continuer à être perturbé aujourd'hui. Hier matin, trois dépôts sur cinq ont reconduit la grève à 90 %, selon le responsable local CGT. Une délégation de grévistes devait même rencontrer les non-grévistes pour les convaincre de reprendre le mouvement. Hier, à Agen, au 7e jour de leur mouvement, les éboueurs ont amorcé un dialogue sur leurs revendications locales avec le député-maire de la ville. Ils devaient décider hier soir ou ce matin de la poursuite ou non de la grève. Enfin, en Ile-de-France, le centre d'Ivry-sur-Seine, le plus important lieu de traitement des déchets de France, était toujours bloqué hier soir.