Amorce de retour à la normale à la pompe

0 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

carburant Fin de la grève dans trois des douze raffineries françaises, des dépôts ont été débloqués

Une accalmie dans la tempête. La situation à la pompe devrait « revenir à peu près à la normale », aujourd'hui, selon Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières. Même analyse du côté du ministre de l'Energie, Jean-Louis Borloo, dont l'objectif est que quatre stations essence sur cinq soient « en état de fonctionnement » aujourd'hui. Une journée qui devrait être, affirme le ministre, « la meilleure depuis le début de la crise ». Pour ce faire, plusieurs dépôts ont été débloqués hier (Saint-Pierre-des-Corps, Fos-sur-Mer). Et certains signes vont même dans le sens d'un essoufflement du mouvement social. Ainsi, trois raffineries sur les douze de l'Hexagone ont voté la fin de la grève (lire encadré).

Un lundi noir
Pourtant, hier a fait figure de lundi noir. En moyenne, une station-service sur trois rencontrait des problèmes d'approvisionnement. Plus que la veille. Avec un manque de carburant patent dans l'Ouest et en Ile-de-France. En Ille-et-Vilaine, une pompe sur deux devait faire face à la pénurie. Hier matin, l'Indre-et-Loire comptait à peine une dizaine de stations ouvertes sur 126.
Ce lundi difficile était prévu, dès dimanche soir, par Jean-Louis Borloo. « Cela ne voudra pas dire qu'on repart vers une dégradation du système », avait-il ajouté. En effet, le début des vacances de la Toussaint a amené de nombreux automobilistes à remplir leurs réservoirs. Ajoutons à cela, dimanche, des stations-service peu réapprovisionnées pour cause de récupération du personnel, notamment les chauffeurs. Néanmoins, « une crise comme cela ne restera pas sans conséquences », insiste Jean-Louis Schilansky. Et pour cause, les grèves et les blocages ont amené le secteur à se réorganiser, notamment, en multipliant par quatre les importations. Alexandre de Benoist, délégué général du l'Union des importateurs indépendants pétroliers, confirme: « Nous apprenons à nous passer du raffinage français. »

lucie soullier
fin de grèves

La fin de la grève a été votée par les salariés, ce week-end,à la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). De même, hier, pour celle de Port-Jérôme Gravenchon (Seine-Maritime)et celle où le mouvement concernait l'avenir du site et non les retraites, Reichstett (Bas-Rhin). Ces deux dernières sont dans l'attente d'être approvisionnées en brut pour redémarrer. Quant aux dépôts, seuls ceux situés dans les neuf raffineries qui ont reconduitla grève restent bloqués.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr