Les rues de la ville cumulent 8.000 tonnes de déchets, et environ 800 incendies de poubelles ont été recensés
Les rues de la ville cumulent 8.000 tonnes de déchets, et environ 800 incendies de poubelles ont été recensés - VINCENT BEAUME/20 MINUTES

J.C. avec AFP

Les éboueurs de Marseille vont reprendre le travail mardi matin après 14 jours de grève, les assemblées générales des éboueurs, à l'appel de FO, ayant voté la fin de leur mouvement pour des «raisons sanitaires», a affirmé à l'AFP Eugène Caselli, président de la communauté urbaine.

«L'esprit de responsabilité a prévalu, nous avons eu un dialogue très constructif avec le syndicat majoritaire (FO, ndlr)», a déclaré Eugène Caselli qui était prêt à réquisitionner éboueurs et chauffeurs s'ils n'avaient pas voté le reprise du travail.

Une vingtaine de départements touchés

Lundi, une vingtaine de départements étaient touchés par des perturbations dans le ramassage des ordures, selon la CGT services publics.

A Marseille, depuis le 11 octobre, près de 10.000 tonnes de déchets se sont accumulées dans les rues où la collecte est assurée par des agents publics, ainsi que dans les villes environnantes, membres de la communauté urbaine.

Lundi soir, le syndicat FO des territoriaux de Marseille, majoritaire chez les éboueurs, a annoncé qu'il allait proposer à ces derniers la suspension du mouvement pour des «raisons sécuritaires et sanitaires». Et peu après, dans la soirée, un premier vote en assemblée générale dans le secteur des 4e et 5e arrondissements a approuvé la reprise du travail à partir de mardi matin.

Dimanche, le préfet des Bouches-du-Rhône avait pris un arrêté de réquisition du personnel de deux centres de transfert des ordures ménagères de la ville, néanmoins toujours bloqués lundi soir par des grévistes.