Le journaliste du «Monde» Gérard Davet cambriolé à son domicile

FAIT-DIVERS Un ordinateur portable et un GPS ont été dérobés...

C. F.

— 

Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan.

Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

Un journaliste du Monde, Gérard Davet, a été cambriolé à son domicile à Paris, révèle le quotidien du soir dans son édition datée de mardi.

«Le vol a été commis jeudi dernier et je l'ai découvert vendredi soir tardivement», indique Gérard Davet à 20minutes.fr. Seuls un« ordinateur portable» et «un GPS» ont été dérobés. «L'ordinateur contenait des articles, des ébauches d'articles et des documents ayant trait à différentes affaires en cours», précise le journaliste.

Affaire Bettencourt

Le Monde a porté plainte contre X récemment pour violation du secret des sources dans l'affaire Bettencourt. Selon le journal, le nom de Gérard Davet, auteur d'un article sur l'affaire, était apparu sur le listing remis par un opérateur téléphonique à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), qui avait ensuite transmis ses conclusions à l'Elysée courant juillet. S'en serait suivie l'éviction de David Sénat, conseiller pénal de la garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie.

Pour l'instant, «la police enquête sur un banal vol», sans faire de lien avec l'affaire Bettencourt ou une autre enquête sensible, précise Gérard Davet. «Ça fait treize ans que j'habite le même endroit et je n'ai jamais été cambriolé», ajoute-t-il.


Mots-clés :