Les casseurs ont profité des manifestations contre la réforme des retraites pour revenir sur le devant de la scène. Les blocages de lycées, qui ont repris hier, ont donné lieu à des violences et des affrontements entre jeunes casseurs et forces de l'ordre dans plusieurs villes de France.
Parmi les villes les plus touchées, Nanterre (Hauts-de-Seine) a été la cible de 200 casseurs, qui ont incendié des voitures, détruit du mobilier urbain et lancé des projectiles sur les policiers. A Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), les violences ont été particulièrement soutenues : des cocktails Molotov ont été lancés en direction des forces de l'ordre. A Lyon, en marge d'une manifestation, plusieurs voitures ont été retournées et des vitrines brisées par des groupes de 30 à 40 casseurs très mobiles. Mêmes scènes à Lille, Roubaix, Rouen, Evry, Saint-Denis… Conséquence : hier soir, le ministère de l'Intérieur annonçait avoir interpellé quelque 290 casseurs.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé