Le conseil général a attribué 11 000 aides aux particuliers s'équipant de panneaux solaires.
Le conseil général a attribué 11 000 aides aux particuliers s'équipant de panneaux solaires. - G. MICHEL / SIPA

Le compteur tourne pour EDF, dont le budget est grevé par les énergies renouvelables. Selon un récent rapport de la commission des finances de l’Assemblée, la solution à ce problème consisterait à gonfler la facture des particuliers.

Michel Diefenbacher, député UMP, a ainsi déposé un amendement au projet de loi de finances actuellement en discussion. Au cœur de sa proposition : la hausse de la contribution au service public de l’électricité (CSPE).

Les coûts ont explosé

En effet, EDF a pour mission de soutenir l’électricité d’origine durable en la rachetant aux producteurs au prix fixé par le gouvernement. De son côté, l’Etat doit compenser les charges induites par ce rachat. D’où la création de la CSPE (5 % de la facture du particulier), en 2000.

Mais le secteur s’est développé si rapidement que les coûts ont explosé. Le gouvernement a ainsi dû baisser, en janvier et septembre, le prix de rachat de l’électricité photovoltaïque.

Une hausse possible de 3 %

Le cabinet du ministre du Développement durable, Jean-Louis Borloo, se réjouit d’avoir déjà atteint « les objectifs de 2020 » sur le marché du solaire. Mais le surcoût pour EDF est loin d’être compensé. « Il faut donc augmenter la CSPE », soutient Michel Diefenbacher.

Une décision qui se traduirait par une hausse de 3 % sur la facture. Problème: au ministère, on répète que le projet « n’est pas à l’ordre du jour ».

Mots-clés :