La cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes.
La cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes. - FACELLY/SIPA

J. M. avec AFP

Cinq policiers ont été blessés par des jets de pavés et des coups de marteau, jeudi soir dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, dans l'Essonne, selon une source proche de l'enquête. Transportés à l'hôpital, les cinq policiers sont sortis dans la nuit.

Contrôle d'identité ou guet-apens?

L'un des agents a eu le doigt cassé, en voulant se protéger la tête d'un coup de marteau, après avoir perdu son casque, selon le syndicat de police Alliance. Une femme policier, présente également, a reçu un violent coup de pied dans le ventre.

Les faits se sont déroulés vers 22h, alors qu'une patrouille de police voulait contrôler un homme. Celui-ci a alors sorti un marteau, et frappé les agents avant d'appeler en renfort plusieurs personnes, qui ont lancé des pavés sur les policiers, selon la source proche de l'enquête. Mais pour Alliance, il s'agit d'un «probable guet-apens».

Préméditation

«Alors que les policiers (...) étaient en patrouille dans le quartier sensible des Tarterêts, ils étaient copieusement insultés par une quinzaine d’individus. (...) Encerclés par la suite, par une soixantaine d’individus, en plusieurs groupes très agressifs, embusqués et visiblement préparés à cette confrontation et le visage dissimulé par des foulards ou des vêtements, les policiers essuient des jets de pavés et de divers projectiles», a décrit le syndicat dans un communiqué.

Selon Alliance, les policiers auraient riposté «par des jets de grenades lacrymogènes et des tirs de flash-ball». Si l'auteur des coups de marteau et les lanceurs de pavés ont pris la fuite, le syndicat affirme que «plusieurs auteurs de coups, très défavorablement connus des services de police, ont été identifiés». Il y a eu préméditation, selon le syndicat, qui souligne que, «quelques instants auparavant, les pompiers avaient été appelés pour un feu de véhicule imaginaire dans le même secteur».