Les «salles de shoot» secouent la droite

POLITIQUE Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a changé d'avis entre mercredi et jeudi...

Bérénice Dubuc

— 

Présentation d'une salle de consommation et d'injection à moindre risque pour les toxicomanes, le 18 mai 2009, à Paris.

Présentation d'une salle de consommation et d'injection à moindre risque pour les toxicomanes, le 18 mai 2009, à Paris. — VALINCO/SIPA

Le débat sur l’expérimentation des salles de consommations à moindre risque, fait polémique chez les politiques, et surtout entre les élus de la majorité. Ainsi, alors que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait annoncé, en juillet à Vienne, son intention d'ouvrir une «concertation» sur le sujet, François Fillon a fait savoir mercredi que ces «salles de shoot» ne sont «ni utiles, ni souhaitables» car la priorité du gouvernement «est de réduire la consommation des drogues en France, non de l'accompagner voire de l'organiser».

Gaudin pour l’expérimentation, puis contre

Cependant, une autre voix discordante s’est faite entendre ce jeudi matin sur RTL: le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin (UMP), a indiqué qu’il était prêt à en ouvrir une dans sa ville. «Avec mon adjoint en charge de la santé, nous avons décidé de le faire. C’est peut-être mieux pour les gens qui ont envie de se piquer de le faire dans un lieu où il peut y avoir des médecins, où il peut y avoir un contrôle, que de les laisser sur les marches de la gare St Charles ou d’autres quartiers de la ville», a-t-il expliqué.

Mais revirement, peu avant midi: il n’est pas question d'expérimentation à Marseille. «Nous nous rangeons derrière la prise de position de Matignon», tranche l'entourage du sénateur-maire. L’interview à RTL aurait en effet été enregistrée mercredi, avant la mise au point de Matignon. Pourtant, «de temps à autre, il faut savoir dire non aux gens qui à tout moment viennent protester ou contester, même s’il s’agit de ses amis politiques», avait affirmé le matin même Jean-Claude Gaudin dans une allusion aux quatorze députés UMP qui ont co-signé lundi un texte contre les «salles de shoot».

Mission parlementaire

Jean-Claude Gaudin semble donc avoir cédé à la pression, contrairement à d’autres. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a de son côté proposé ce jeudi matin la création d'une mission parlementaire sur les salles de consommation de drogue. «C'est un débat qui mérite d'être poursuivi sans doute sous une autre forme et c'est peut-être le rôle du Parlement de s'en saisir», a-t-il déclaré sur Europe 1.

«Je suis totalement loyal à la majorité mais le rôle du Parlement, c'est de s'affranchir d'un certain nombre de contraintes qu'ont le gouvernement et les ministres et je pense qu'il y a là un vrai débat à avoir», a-t-il défendu.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.