Lies Hebbadj mis en examen pour viols aggravés

JUSTICE Après ses mises en examen pour fraude...

avec AFP

— 

Lies Hebbadj au tribunal de police de Nantes, le 28 juin 2010.

Lies Hebbadj au tribunal de police de Nantes, le 28 juin 2010. — F.PERRY / AFP

Si sa compagne n’avait pas contesté sa contravention pour port du niqab au volant, la justice n’aurait peut-être jamais inquiété Lies Hebbadj. Ce commerçant nantais a été mis en examen dimanche pour viols aggravés.

>> Retrouvez tous les articles sur Lies Hebbadj par ici

«J'ai requis un placement sous contrôle judiciaire avec une condition nouvelle, celle de ne rentrer en aucun cas en contact avec l'actuel époux de la plaignante», a indiqué le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

«Il s'agit d'accusations fantaisistes, très anciennes, sur un domaine intime assez invérifiable. Je pense qu'il s'agit probablement d'une manipulation», a déclaré son avocate à la presse à l'annonce de la mise en examen par le parquet.

Soupçons de fraude

Déjà mis en examen il y a deux mois pour soupçons de fraude aux allocations familiales et polygamie, Lies Hebbadj, 35 ans, avait été placé en garde a vue vendredi soir pour viols et violences à l'encontre d'une de ses ex-concubines répudiées depuis, entre 2003 et 2007.

Cette dernière avait porté plainte lors d'une audition par la justice la semaine dernière.

>> En raison des débordements systématiques sur ce type de sujet, l'article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.