Des lycéens consultent les résultats du bac au lycée Jules-Ferry dans le 18e arrondissement à Paris le 6 juillet 2010.
Des lycéens consultent les résultats du bac au lycée Jules-Ferry dans le 18e arrondissement à Paris le 6 juillet 2010. - 20 MINUTES

R.B-P.

«Venir voir les résultats du bac, c’est un rituel.» C'est l'avis des parents de Jean, élève de terminale économique et sociale qui vient de décrocher son baccalauréat avec treize de moyenne. Cette famille n’a donc pas été perturbée par le mouvement de grève des informaticiens de l’Education nationale lancé par le syndicat SNPTES-Unsa ce mardi. Tout comme la majorité des lycéens venus voir leurs résultats sur les tableaux d'affichage du lycée Jules Ferry dans le 9e arrondissement à Paris.

Se déplacer est une bonne occasion pour revoir ses camarades

Comme à l'accoutumé, l’ambiance est électrique: stress, cris de joie et bonne humeur pour ceux qui sont reçus. Le livret scolaire à la main, certains candidats admis s’échangent leurs résultats pendant que les autres appellent leurs parents pour annoncer la bonne nouvelle.

La plupart sont venus seuls ou entre amis. Très peu sont accompagnés par leurs parents. A l’image de Kunal, jeune bachelier de 18 ans : «Je suis venu seul mais je rejoins des amis.» Lorsqu’on lui demande s’il aurait souhaité consulter ses résultats sur Internet, sa réponse est sans appel: «De toute façon, Internet ce n’est pas fiable. Il peuvent faire des erreurs et souvent les sites sont saturés.» Pour lui, venir voir ses résultats sur le panneau c’est «l’aboutissement de toute une scolarité».


«Ce soir on fait la fête»

Ce rendez-vous devant les panneaux d'affichage est aussi l'occasion pour les mutuelles de faire leur promotion auprès des futurs étudiants. Leurs arguments: distribution de cadeaux et invitations à des soirées. Les affiches sont sur tous les murs. On propose une entrée gratuite sur présentation de la convocation à l’examen et des prix réduits sur l’alcool.

Et ils sont nombreux à être conquis. Ferdinand a travaillé toute l’année très dur pour être récompensé par une mention bien. «Ce soir je sors. Je ne sais pas encore où, ni avec qui, mais je fais la fête!»