Affaire Bettencourt: Woerth dément avoir «reçu de l'argent à titre personnel»

60 contributions
Publié le 18 juin 2010.

ENQUETE - Le ministre du Travail envisage de «porter plainte pour diffamation»...

Une polémique dont Eric Woerth se serait bien passé. Le ministre du Travail, qui a présenté la réforme des retraites mercredi, a dénoncé jeudi soir des «allégations dénuées de fondement» à propos des relations entre son couple et Liliane Bettencourt.
 
Des enregistrements de conversations entre Liliane Bettencourt et ses conseils entre mai 2009 et mai 2010, transmis à la police, ont suscité des interrogations sur le rôle joué auprès de la milliardaire par le ministre et son épouse, selon des extraits publiés mercredi par Médiapart.

Florence Woerth travaillait pour Clymène

Le nom d'Eric Woerth y apparaît à plusieurs reprises, au côté de celui de son épouse, Florence, qui travaillait alors pour Clymène, société chargée de gérer le patrimoine de l'actionnaire principale du géant des cosmétiques L'Oréal
 
Le ministre a affirmé n'être «jamais, en aucune façon» intervenu ni pour l'embauche de son épouse, ni pour la situation fiscale de Liliane Bettencourt, réaffirmant n'avoir pas «reçu d'argent à titre personnel» de sa part.
 
«Compte tenu de la gravité de toutes ces allégations, ma femme ou moi nous réservons le droit de porter plainte pour diffamation», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Des dons pendant la campagne?

Les enregistrements remis à la police laissent présumer des interventions de l'entourage de Nicolas Sarkozy en faveur de Liliane Bettencourt dans le procès qui l'oppose à sa fille, ainsi que des dons financiers à plusieurs personnalités de la majorité, dont Eric Woerth et Valérie Pécresse.
 
Jeudi matin, sur RTL, Eric Woerth, qui est trésorier de l'UMP, avait cependant jugé «possible qu'il y ait eu des dons dans le cadre de la campagne pour les élections régionales des 14 et 21 mars 2009». «La loi le permet. Tout Français peut contribuer à la vie d'un parti politique», a-t-il dit. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, était la candidate de la majorité en Ile-de-France.

Avec agence
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr