La scène se déroule samedi, dans un magasin de chaussures et de vêtements de Trignac, en Loire-Atlantique. Une mère et sa fille croisent une femme portant un voile intégral, la première expliquant à son enfant qu’elle était pressée que la loi pour l’interdiction du voile intégral soit adoptée au parlement. La femme visée entend évidemment la remarque, réagit, et le ton monte.

« Belphégor»


La mère de famille aurait employé le terme «Belphégor», une allusion à la série télévisée Belphégor, fantôme du Louvre, ce qui aurait envenimé la situation et aurait conduit la femme portant le voile intégral à la gifler, ce qu’elle conteste. La mère arrache alors le niqab. Les deux femmes ont été séparées par la gérante du magasin et l’époux de la femme voilée. D’après Europe 1, la mère de famille est une avocate de 60 ans et la femme voilée  a 26 ans.
 

Conduites à la gendarmerie, les femmes ont porté plainte, a confirmé le parquet. L’une pour injure à caractère racial ou religieux, l'autre pour violence sans ITT (incapacité totale de travail). Le projet de loi sur l'interdiction du voile intégral sera présenté mercredi en Conseil des ministres.

En raison des débordements que suscite ce type d'article, la rédaction a décidé de fermer les commentaires. Merci de votre compréhension.


Mots-clés :