Neige: Prévoir, anticiper et bien doser, les règles de conduite

PRATIQUE Toutes les techniques pour ne pas paniquer et rouler en toute sécurité...

Corentin Chauvel

— 

Lille, le 12 mars 2013. Des fortes chutes de neige paralysent la métropole lilloise.

Lille, le 12 mars 2013. Des fortes chutes de neige paralysent la métropole lilloise. — MIKAEL LIBERT/20 MINUTES

Guillaume Bengold, moniteur à l'école de conduite sur glace de Flaine (Haute-Savoie), donne à 20 Minutes tous les bons conseils pour conduire lorsqu'il neige.

L'équipement
L'idéal, ce sont les pneus neige ou les chaînes. Si vous n'avez que des chaînes, ne les installez qu'aux roues motrices du véhicule. Cela peut être les deux du devant, les deux de l'arrière ou bien les quatre.

Si vous n'avez ni pneus neige, ni chaînes, pas de panique. Une bonne pression des pneus suffira. Guillaume Bengold recommande un «gonflage autoroute» (pression prescrite par le constructeur + 200g).

Si les vitres de votre véhicule sont recouvertes de neige, premier conseil, ne pas les dégager à l'eau chaude. Pourquoi? «Parce que l'eau recristallise, abîme les joints et en cas de fissure, le pare-brise éclate», prévient le moniteur. «Le meilleur moyen, c'est encore la bonne vieille raclette», ajoute Guillaume Bengold, à laquelle on peut ajouter du lave-glace hiver. N'oubliez pas non plus de vérifier vos essuie-glaces.

Le démarrage
D'abord, mettre le chauffage à fond. Ensuite, faire chauffer le moteur pendant une minute. Si vous démarrez trop fortement avec votre huile à froid, ce sera la catastrophe.

Si vous vous trouvez sur une surface glissante, «dosez l'accélérateur tout en douceur, jouez avec le couple moteur à l'aide la pédale d'embrayage», conseille le moniteur. En cas de démarrage en côte, même conseil. Toutefois, il faut faire attention à ne pas embourber ses roues. Si un premier essai ne fonctionne pas, Guillaume Bengold recommande de ne pas insister: «Il suffit de reculer un peu, de se décaler pour ne pas rester dans la même trace». Et le tour est joué.

Sur la route
La prudence est de mise: par temps de neige, les routes sont 15 à 20 fois plus glissantes. Les mots d'ordre sont «anticiper et prévoir». Quatre autres recommandations importantes selon Guillaume Bengold: réduire sa vitesse, agrandir les distances de sécurité, regarder le plus loin possible et éviter tout geste brusque que ce soit avec le volant, l'accélérateur ou le frein.

Une autre petite astuce: ne pas mettre la radio trop fort. Pourquoi? «Simplement pour entendre les sons extérieurs de son véhicule, comme les freins qui patinent», explique le moniteur. Sur une montée ou une descente, quand il neige, votre voiture peut facilement se transformer en luge. Première chose, «ne pas paniquer», s'amuse Guillaume Bengold.

Toute la technique va consister à trouver le bon dosage de l'accélérateur pour éviter de perdre de l'adhérence: en descente, il ne faut pas trop freiner pour ne pas bloquer les roues, et en montée, il est déconseillé de mettre les gaz. Paradoxal, mais vital.

Le stationnement
Lorsque vous vous stationnez, le moniteur recommande un «truc» de montagnard: éviter de mettre le frein à main et laisser plutôt son véhicule sur une vitesse. En effet, en cas de grand froid, le câble peut geler et bloquer les roues arrière.

Et vous, connaissez-vous d'autres astuces pour ne pas se faire piéger par la neige? Donnez-nous vos trucs dans les commentaires ci-dessous.