Islam: Le ramadan pour les nuls

Publié le 1 août 2011.

RELIGION - 20Minutes répond à toutes les questions que vous vous posez sur ce mois de jeûne et de prière...

Archives 20Minutes

Alors que les musulmans pratiquants s'apprêtent à observer leur premier jour de jeûne, qui va durer tout au long des 30 jours de ramadan, 20Minutes fait le point sur cette pratique considérée comme le quatrième pilier de l’islam.

Qu’est-ce que le ramadan?
Avant d’être une période de jeûne, le ramadan est d’abord l’occasion de dresser un bilan personnel. «C’est le nom du 9e mois du calendrier lunaire musulman. Il fait référence à la période de révélation du Coran au prophète Mahomet, explique Marie-Hélène Bayle, spécialiste de la civilisation arabe et formatrice à l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman. Le ramadan a deux objectifs: se ressourcer spirituellement, les prières sont d’ailleurs plus nombreuses que d’habitude, et se retrouver avec ses proches, famille et amis, afin de s’entraider et de partager la nourriture. Il permet de se laver de ses péchés et reste un moment privilégié pour renouer ou se réconcilier avec les personnes que l’on aime.

Ramadan: devoirs et interdits
«Rien ne doit être avalé, ce qui signifie pas de nourriture et pas d’eau» entre le lever et le coucher du soleil, précise Marie-Hélène Bayle. La cigarette, l’alcool et les rapports sexuels sont également bannis. Si faire le ramadan n’est pas une obligation mais résulte d’une démarche personnelle, certaines personnes sont dispensées de suivre le jeûne: les femmes enceintes ou allaitant, les femmes ayant leurs règles, les malades ou les personnes âgées dont le jeûne risque d’aggraver leur santé et les enfants. «Il n’existe pas de règles mais il est préférable de ne pas se lancer tout de suite dans un jeûne total, souligne encore Marie-Hélène Bayle. Mieux vaut commencer par supprimer une partie de ses repas la première année, par exemple le goûter pour les enfants qui désirent suivre le ramadan, puis supprimer un nouveau repas l’année suivante jusqu’au jeûne complet quand on se sent prêt.» Même si cela n’est pas écrit dans le Coran, l’hospitalité et l’aumône sont les devoirs de tout musulman envers les plus pauvres, quelle que soit leur religion. Un musulman peut également faire le ramadan pour quelqu’un qui ne peut le faire mais qui l’aurait souhaité (pour cause de maladie ou de mort par exemple).

Comment se déroule une journée de jeûne?
«Il faut se lever bien avant le soleil, et prendre un petit déjeuner copieux. Suivent les ablutions puis la prière, explique Marie-Hélène Bayle. Le soir, on prépare le repas en surveillant l’heure du coucher du soleil puis, au moment de la rupture du jeûne, on peut manger. Certains mangent une datte et un verre de lait à ce moment, comme le prophète, mais il est possible de passer directement à table. Au moment de la rupture du jeûne, certains récitent également une prière.» Cette rupture se fait en famille ou entre amis, autour de différents plats comme la «chorba», soupe très consistante avec des légumes et de la viande. «C’est une période à laquelle on mange beaucoup de pâtisseries, certaines ne sont préparées que pour cet événement», ajoute Marie-Hélène Bayle. Les musulmans qui auraient rompu leur jeûne durant une journée ou plus peuvent prolonger leur ramadan d’autant de journées.

La nuit de la destinée
«Il s’agit de la nuit durant laquelle la première révélation a été faite à Mahomet, explique Marie-Hélène Bayle. Elle symbolise sa destinée et les musulmans peuvent formuler, à l’écrit ou intérieurement, leurs vœux pour cette année à venir. Elle se fête entre le 26e et le 27e jour de jeûne.»

Comment sont fixées les dates du ramadan?
En France, elles sont réglées sur l’horloge astronomique. Mais le premier jour du jeûne est souvent confuse et dépend souvent de l’association ou la communauté à laquelle on appartient. C’est pourquoi il existe un «jour du doute». Enfin, le calendrier musulman est un calendrier lunaire, aux mois plus courts que le calendrier dit solaire, ce qui entraîne donc un décalage des dates d’environ onze jours chaque année.

En raison de débordements racistes, cet article a été fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.

Sandrine Cochard
publicité
publicité
publicité
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr