Réforme du baccalauréat: Le gouvernement envisage la suppression des oraux de rattrapage

EDUCATION NATIONALE Ils seraient alors remplacés par l’examen du livret scolaire…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la consultation des résultats du baccalauréat.

Illustration de la consultation des résultats du baccalauréat. — Richard BOUHET / AFP

Les oraux de rattrapage du baccalauréat, c’est peut-être bientôt fini. Cette suppression est en effet une des pistes évoquées dans le cadre des concertations sur la réforme de l’examen. Elles donneront lieu à des propositions présentées fin janvier-début février.

>> A lire aussi : Blanquer veut «redonner du sens» à l'examen du bac

Dans son édition de lundi, Le Figaro avance que les oraux de rattrapage, passés par les candidats au bac dont la moyenne aux épreuves écrites est comprise entre 8 et moins de 10, pourraient être remplacés par l’examen de leur livret scolaire.

La réforme du baccalauréat, une promesse d’Emmanuel Macron

« Il s’agit d’une des hypothèses », a déclaré Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa, le premier syndicat des chefs d’établissement. La mission menée par Pierre Mathiot, qui rencontre depuis novembre la plupart des acteurs du monde éducatif, en est encore au stade des discussions et des hypothèses.

>> A lire aussi : Pourquoi les premières pistes de réforme du bac font-elles débat?

Pierre Mathiot, ancien directeur de Sciences Po Lille et mandaté par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, doit rendre un rapport sur la réforme du bac, promesse de campagne d’ Emmanuel Macron, fin janvier ou début février.

« Le rattrapage n’aurait de toute façon plus vraiment de sens »

Il « discute de toutes les possibilités, mais rien n’est encore arrêté », note Jean-Rémi Girard, vice-président du Snalc, un syndicat enseignant. « Rien n’est acté », abonde Frédérique Rolet, à la tête du Snes-FSU, premier syndicat des enseignants du secondaire. « Le rattrapage n’aurait de toute façon plus vraiment de sens », avec un bac réduit à quatre épreuves finales et les autres disciplines évaluées en contrôle continu, architecture du futur bac souhaité par Emmanuel Macron, rappelle Philippe Tournier.

>> A lire aussi : Les filières S, ES et L vont-elles disparaître pour laisser place à des parcours à la carte?

D’autant que le rattrapage « favorise les élèves qui ont des notes très inégales, comme par exemple un 4 et un 14, et défavorise les élèves plus tangents, qui ont par exemple 9 et 9 à rattraper », précise encore Tournier.