L'école aurait-elle cessé d'enseigner le passé simple?

FAKE OFF L'apprentissage de ce temps est encore au programme des écoliers et des collégiens...

Mathilde Cousin

— 

Le passé simple est enseigné à la troisième personne en CM1, CM2 et 6e.

Le passé simple est enseigné à la troisième personne en CM1, CM2 et 6e. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

  • Des articles de presse alertent de la disparition de l’enseignement du passé simple.
  • En réalité, ce temps est encore enseigné. On trouve des tableaux de conjugaison dans les manuels.
  • La méthode d’apprentissage a, elle, changé.

L’enseignement du passé simple est-il menacé ? Le sujet agite Internet et les réseaux sociaux. « Peut-on encore sauver le passé simple ? », s’interroge le site Agoravox. RTL, Le Point ou encore Slate consacrent des articles à cette question.

En cause, les nouveaux programmes, qui, à première vue, réduisent la part d’enseignement de ce temps à l’école. Depuis l’entrée en vigueur de ces nouveaux programmes en 2016, le passé simple est enseigné aux troisièmes personnes en CM1, CM2 et sixième.

L’apprentissage continue au collège

Selon ces directives, les élèves doivent mémoriser « les verbes fréquents (être, avoir, aller, faire, dire, prendre, pouvoir, voir, devoir, vouloir) et les verbes dont l’infinitif est en -er à l’imparfait, au futur, au présent, au présent du mode conditionnel, à l’impératif et aux troisièmes personnes du passé simple. »

L’apprentissage du passé simple se poursuit jusqu'à la fin du collège. En cinquième, quatrième et troisième, les élèves apprennent à conjuguer les verbes précédemment cités à toutes les personnes.

En 2008, le passé simple s’apprenait à partir du CE2

Dans le programme de 2008, les écoliers apprenaient le passé simple à partir du CE2. Jusqu’à la fin du CM2, ils devaient mémoriser le fonctionnement de ce temps pour les verbes des premier et deuxième groupes, ainsi que pour les verbes aller, dire, faire, pouvoir, partir, prendre, venir, voir, vouloir et les auxiliaires être et avoir.

La réforme décale donc d’un an le début de l’apprentissage du passé simple. Elle ne signifie pas pour autant que ce temps va disparaître des lectures des écoliers. Le passé simple est encore présent dans les manuels. « Dans des cahiers d’activité de sixième, les exercices portent davantage sur la troisième personne, mais il y a bien des tableaux de conjugaison complets à la fin de ces mêmes cahiers », détaille Claire Beilin-Bourgeois, auteure du Guide de l’orthographe, au Figaro.

>> A lire aussi : Blanquer confirme l'interdiction du portable à l'école et au collège à la rentrée 2018

Si les exercices commencent par porter sur l’apprentissage de la conjugaison aux troisièmes personnes, c’est pour faciliter la mémorisation de ce temps, qui n’est plus parlé, explique à Slate Michel Lussault, qui a supervisé la réforme : « On apprend ces conjugaisons par cœur car elles permettent de trouver les autres - c’est une procédure pédagogique. Cette méthode a fait ses preuves, c’est bien pour cela qu’on l’a généralisée. »

Si la méthode ne fait pas l’unanimité chez les enseignants et les professeurs de français, il est trop rapide d’affirmer que le passé simple n’est plus enseigné.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.