Cinq infos dans le rétro: Tempête Carmen, vœux présidentiels et tensions en Iran

INFOS Dernier rattrapage d'actu de l'année 2017...

Nicolas Raffin

— 

Un étudiant participe à une manifestation à l'université de Téhéran alors qu'une grenade fumigène est lancée par la police iranienne anti-émeute, samedi à Téhéran, en Iran. 30 décembre 2017. (AP Photo).

Un étudiant participe à une manifestation à l'université de Téhéran alors qu'une grenade fumigène est lancée par la police iranienne anti-émeute, samedi à Téhéran, en Iran. 30 décembre 2017. (AP Photo). — AP/SIPA

Juste avant de sortir les petits fours et les bouteilles de champagne pour fêter le Réveillon, vous avez soudain une grosse faim d’actu ? Pas de panique, 20 Minutes est là pour combler ce manque, et a sélectionné pour vous les faits marquants de cet ultime week-end de 2017.

1 - La tempête Carmen en approche

Toute la côte Atlantique se prépare à recevoir Carmen, quelques heures après le passage à la nouvelle année. Des vents violents, pouvant atteindre jusqu’à 140 km/h, sont attendus. Au total, 26 départements sont en vigilance orange en raison de cette tempête hivernale.

2- Un symbole et des tensions en Iran

Il y a des photos qui peuvent résumer une situation très complexe en un clin d’oeil. Cette image en fait partie. Face aux difficultés économiques, les Iraniens protestent depuis plusieurs jours, sans que le pouvoir ne cède. Au contraire, les autorités ont arrêté 200 personnes ce dimanche, alors que les heurts ont déjà fait 2 morts samedi soir.

3- Des voeux présidentiels classiques

Emmanuel Macron a-t-il insufflé un esprit start-up à la cérémonie traditionnelle des voeux présidentiels ? Finalement non. Le président n'a pas dérogé à ce rendez-vous télévisuel toujours très suivi et s'est montré assez sobre

4- Christophe Castaner veut revoir l’accueil des réfugiés

Dans une tribune publiée dimanche par le JDD, le chef du parti présidentiel demande une réforme « du système d'accueil ». Il promet l’ouverture d’un grand débat sur le sujet en 2018. Il faut « éloigner plus systématiquement ceux qui n’ont pas obtenu le droit d’asile » juge Christophe Castaner.

5- La barbe de la discorde

C’est un débat qui ne fait que commencer. La cour administrative d’appel de Versailles a débouté un médecin-stagiaire égyptien renvoyé par l’hôpital pour avoir refusé de tailler sa barbe, jugée par l’établissement comme « la manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse ». L’homme devrait se pourvoir devant le Conseil d’Etat.