Cette petite île bretonne où le contrôle technique automobile va devenir obligatoire

AUTOMOBILE Les habitants disposaient d'une dérogation préfectorale...

C.A.

— 

Le seul garage automobile de l''île d'Ouessant, ici photographié en 2014.

Le seul garage automobile de l''île d'Ouessant, ici photographié en 2014. — Fred Tanneau / AFP

Un village d’irréductibles. Sur l’île d’Ouessant, la grogne monte autour du projet de la préfecture du Finistère de rendre le contrôle technique automobile obligatoire. Cet examen des véhicules est en vigueur en France depuis 1992. L’île bretonne la plus à l’ouest disposait jusqu’ici d’une exception mais la préfecture souhaite y mettre fin. « Cette dérogation est devenue de plus en plus illégale », s'est expliqué le sous-préfet de Brest Ivan Bouchier à Ouest-France.

Sur l’île où vivent moins d’un millier d’habitants, 400 voitures étaient jusqu’ici autorisées à rouler sans contrôle technique. Ouessant conservera cependant un statut privilégié. Les automobiles ne subiront qu’une centaine de points de contrôle, contre 400 pour la version classique. « La pollution par exemple ne sera pas contrôlée », poursuit le sous-préfet dans Ouest-France.

Pas d’accident depuis 2009

L’île et son unique garage automobile devraient être équipés d’un centre de contrôle d’ici l’été. Un équipement qui ne devrait ouvrir qu’une quinzaine de jours par an, à l’image de ce qui se fait sur l’île de Groix, précise France 3 Bretagne.

Sur place, les habitants grognent et s’appuient sur les statistiques de la sécurité routière. Il n’y aurait pas eu d’accident depuis 2009 à Ouessant.