Lyon: Ce qui change, au 1er janvier, pour les résidents en matière de stationnement

STATIONNENEMNT Au 1er janvier, les résidents devront respecter de nouvelles règles à Lyon pour stationner sur la voirie…

Elisa Frisullo

— 

Illustration de places de stationnement payant

Illustration de places de stationnement payant — J. Urbach/ 20 Minutes

  • Les règles du stationnement en voirie vont évoluer à Lyon au 1er janvier.
  • Plusieurs changements concernent les résidents.

A compter du 1er janvier, mieux vaudra être dans les clous à Lyon pour stationner sa voiture, sous peine de voir bondir son budget auto. Dans le cadre de la loi Maptam, la mairie a pris de nouvelles mesures pour encadrer le stationnement payant. Tous les automobilistes sont concernés, même si bon nombre de changements s’adressent avant tout aux résidents.

Pour informer les 33.000 ménages lyonnais détenteurs de vignettes résident, la ville de Lyon leur a adressé un courrier ces derniers jours. 20 Minutes vous explique ce qui va changer en 2018 pour ces habitants.

>> A lire aussi : Lyon: Ils fourmillent d’idées pour simplifier votre stationnement en ville

  • Une vignette résident plus coûteuse

Jusqu’alors gratuite, la vignette sera désormais payante. La mairie en a décidé ainsi pour inciter les résidents disposant d’un parking privé à l’utiliser pour libérer de l’espace en voirie. Le macaron, valable un an, coûte 40 euros (20 euros pour les véhicules Crit’Air de couleur verte et hybride rechargeable). Pour les foyers disposant d’une deuxième voiture, l’abonnement annuel passera à 60 euros pour ce véhicule. Les vignettes résident prises en 2017 restent valables jusqu’à leur date d’échéance.

Pour renouveler son macaron ou en acheter un, les Lyonnais doivent effectuer leurs démarches avant le 20 décembre (en ligne) et le 22 décembre en mairies d’arrondissement ou attendre jusqu’au 2 janvier. « Pour des raisons techniques, le système informatique d’obtention ou de renouvellement de la vignette sera indisponible du 23 décembre au 1er janvier », précise la mairie de Lyon.

  • Des tarifs résidents inchangés

Hormis le coût de la vignette, les tarifs résidents n’évolueront pas en 2018. Le forfait journalier reste fixé à deux euros, l’abonnement à la semaine à six euros. Pour vous garer en toute tranquillité près de votre domicile pendant un mois, il vous en coûtera 20 euros.

  • Un nouveau découpage résidentiel

Jusqu’à présent, la vignette résident était délivrée par arrondissement. La mairie a procédé à un nouveau découpage par bassin de vie, plus adapté aux besoins et aux habitudes des résidents. Quinze secteurs de stationnement résidentiel, correspondant à des quartiers, ont ainsi été définis. Par exemple, un habitant du Confluent ne pourra plus stationner sur l’ensemble du 2e arrondissement mais sur un périmètre situé entre la pointe du Confluent et la gare de Perrache. De la même manière, un habitant de la place Jean-Macé pourra se garer dans le vaste secteur de la Guillotière, et non plus sur l’ensemble du 7e. Même munis d’une vignette, les résidents ne seront pas autorisés à se garer sur certains grands axes, à l’instar du cours Gambetta (3e, 7e), de la rue Edouard-Herriot (2e) ou encore de l’avenue Foch (6e), afin de permettre la rotation des véhicules sur ces axes très fréquentés.

La ville de Lyon a défini de nouveaux secteurs de stationnement correspondant désormais à des quartiers et non plus aux arrondissements.
La ville de Lyon a défini de nouveaux secteurs de stationnement correspondant désormais à des quartiers et non plus aux arrondissements. - Ville de Lyon

 

  • Des amendes en très forte hausse

En cas de non-paiement du stationnement, les automobilistes s’exposeront entre Rhône et Saône à de fortes amendes, rebaptisées forfait post-stationnement (FPS). Leur prix variera de 35 euros en zone Tempo à 60 euros en zone Presto (grands axes et boulevards). Les conducteurs s’étant acquittés des frais de stationnement, mais pour une durée insuffisante, verront le montant du dernier ticket payé déduit de leur amende. Un automobiliste en insuffisance de paiement, qui aura mis 4 euros dans le parcmètre, payera donc 31 euros de forfait post-stationnement au lieu des 35 euros prévus.