Hommage «national» pour Jean d’Ormesson, «populaire» pour Johnny Hallyday, quelles différences?

CEREMONIE Le chanteur aura droit à des obsèques façon Victor Hugo, l’écrivain à une cérémonie plus formelle…

O. P.-V.

— 

Johnny Hallyday lors d'un concert à Barcelone, en mars 2016.

Johnny Hallyday lors d'un concert à Barcelone, en mars 2016. — ANDREU DALMAU/SIPA

La France va rendre hommage à deux de ses figures vendredi et samedi, mais pas de la même manière pour chacune. L’écrivain Jean d’Ormesson, mort le 5 décembre, fera l’objet d’une cérémonie vendredi dans la cour des Invalides, à Paris, en comité restreint, avec discours du président de la République. C’est l’hommage « national », au « cadre très protocolaire, très millimétré », rapporte l’Elysée auprès de L’Express.

>> A lire aussi : VIDEO. Mort de Johnny Hallyday: La France va rendre samedi un «hommage populaire» au chanteur sur les Champs-Elysées

Ce type de cérémonie n’est pas ouvert au public, a forcément lieu aux Invalides, ou bien au Panthéon, et doit être publié au Journal officiel. Le cercueil est drapé d’un étendard tricolore et le Président doit prononcer un discours. François Hollande avait tenu une cérémonie de ce genre pour les victimes des attentats du 13-Novembre en 2016, et Simone Veil avait eu un hommage sous cette forme également en juin.

Mais la famille Hallyday n’en a pas voulu, alors que la ministre de la Culture la privilégiait. Après Jean d’Ormesson vendredi, le rockeur Johnny Hallyday, mort mercredi le 6 décembre, aura son hommage samedi sous un format « populaire ». Selon Le Parisien, sa dépouille descendra les Champs-Elysées avec accompagnement musical, depuis l’Arc de Triomphe jusqu’à l’Eglise de la Madeleine, où Emmanuel Macron prononcera un discours « sans doute plus personnel » que pour Jean d’Ormesson, avance L’Express. L’idée étant de permettre aux nombreux fans du chanteur de l’accompagner une dernière fois, ce qui n’aurait pas été possible dans le cadre d’un hommage aux Invalides.