C'est l'heure du BIM: Décès de Jean d'Ormesson, affaire Maëlys et retour du décret migratoire de Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Un portrait de Jean d'Ormesson pris le 18 octobre 1973 à Paris.

Un portrait de Jean d'Ormesson pris le 18 octobre 1973 à Paris. — Photo d'archive AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

L'écrivain et académicien Jean d'Ormesson est mort à l'âge de 92 ans

L’écrivain Jean d’Ormesson est mort dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 92 ans, a annoncé mardi matin sa fille à l’AFP. Le romancier est décédé d’une crise cardiaque à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a précisé sa fille, l’éditrice Héloïse d’Ormesson. « Il a toujours dit qu’il partirait sans avoir tout dit et c’est aujourd’hui. Il nous laisse de merveilleux livres », a-t-elle ajouté. Il était l’auteur plus de quarante romans.

Affaire Maëlys : « La silhouette filmée dans la voiture » n’était pas « la fillette », affirme l’avocat de Nordahl Lelandais

Alain Jakubowicz, avocat du suspect dans l’affaire Maëlys, mis en examen pour meurtre, a accusé ce lundi le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, de dire des choses « contraires à la réalité du dossier », sur le plateau de BFMTV. « Lorsque le procureur de la République en personne vient devant la presse dire des choses qui sont objectivement totalement contraires à la réalité du dossier alors là, je ne peux pas l’accepter », a dit le célèbre avocat sur BFMTV, brisant le silence qu’il garde depuis le début sur ce dossier.

La Cour suprême remet en vigueur le décret anti-immigration de Trump

Donald Trump peut se frotter les mains. Pour la première fois depuis le début du feuilleton, la Cour suprême des Etats-Unis a réinstauré en intégralité la troisième version de son décret qui bloque temporairement l’immigration en provenant de huit pays dont six majoritairement musulmans (Tchad, Iran, Libye, Syrie, Somalie et Yémen). Toutes les restrictions ont été levées, y compris celles sur le rapprochement familial, en attendant un examen sur le fond par deux cours d’appel.