Les Français sont-ils moins généreux ? La question se pose après la sortie de la 22e édition du baromètre de la générosité, publié par le réseau associatif Recherches & Solidarités ce lundi dans La Croix.

Les résultats montrent que le nombre de personnes ayant déclaré un don sur leur impôt sur le revenu a baissé de 4,2 % en France l’année dernière.

Le montant des dons stagne

Au total, 5,28 millions de foyers fiscaux ont déclaré au moins un don, contre 5,51 en 2015. « Depuis vingt-deux ans que je suis ces données, je n’avais jamais vu ça, sauf peut-être en 1995 au moment des grandes grèves contre la réforme Juppé. Et encore, à l’époque, les chiffres étaient moins précis car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques », a confié Jacques Malet, fondateur du réseau associatif Recherches & Solidarités.

L’autre enseignement majeur provient du montant des dons effectués. Pour la première fois, ce chiffre a stagné en 2016 avec 2,488 milliards d’euros. Pourtant, ce montant augmentait encore de 7,2 % en 2014 et de 3,7 % en 2015. Parmi les associations, ce sont celles liées à l’Église catholique qui résistent le mieux avec une progression de 1,3 % des dons mais un recul de 2,6 % du nombre de donateurs.

>> A lire aussi : Restos du cœur: «J'avais honte mais je n'avais plus d'autre choix»

Les moins de 30 ans généreux

Pour expliquer ce phénomène, Jacques Malet avance deux hypothèses : « Avec les bruits récurrents autour de la réforme de l’ISF, certains gros donateurs ont pu préférer y avoir recours une dernière fois car la ristourne fiscale ISF [75 %] est plus importante que l’abattement via l’impôt sur le revenu. À l’inverse, de moins en moins de ménages modestes sont imposés, ce qui a pu agir à la baisse sur le nombre de déclarations. »

Autre facteur d’explication : les difficultés que connaissent les associations à renouveler les donateurs. Si les retraités sont, en général, fidèles à une association, les plus jeunes donnent plutôt sur un projet précis. Toutefois, les moins de 30 ans sont ceux qui donnent le plus par rapport à leur revenu.

>> A lire aussi : Les plus pauvres sont de plus en plus pauvres, alerte le Secours catholique