Notre-Dame-des-Landes: La décision du gouvernement rendue «avant les fêtes», selon Hulot

AEROPORT Le ministre de la Transition écologique promet que le gouvernement tranchera avant Noël...

F.B. avec AFP

— 

Le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le 31 octobre 2017 à l'Assemblée nationale à Paris

Le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le 31 octobre 2017 à l'Assemblée nationale à Paris — CHAMUSSY/SIPA

  • Le rapport des médiateurs nommés pour éclaircir les enjeux du dossier Notre-Dame-des-Landes sera remis au gouvernement le 13 décembre.
  • Le gouvernement assure qu’il en tirera des conclusions dans les dix jours qui suivront.

Le calendrier devenait tellement serré que beaucoup pensaient que le gouvernement ne prendrait finalement aucune décision relative au projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes avant 2018. Mais selon Nicolas Hulot, interrogé ce vendredi sur France Inter, la décision sera rendue « avant les fêtes », comme Matignon s’y était engagé depuis plusieurs mois.

Le rapport des trois médiateurs nommés pour éclaircir cet épineux dossier ne sera pourtant remis que le 13 décembre. Ce qui laisse dix jours maximum au gouvernement pour l’étudier et en tirer des conclusions tant attendues.

« Il n’y a pas de projet parfait »

« La seule chose que je peux confirmer, c’est qu’avant les fêtes non seulement on aura reçu le rapport [des médiateurs] mais une décision aura été prise et elle sera prise très rapidement », a déclaré le ministre de la Transition écologique.

« Il n’y a visiblement pas de projet parfait », a-t-il dit à propos des deux projets, celui de Notre-Dame-des-Landes et le réaménagement de l’actuel aéroport, Nantes-Atlantique.

>> A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes: Les habitants restent favorables au transfert, selon un sondage IFOP

Les conclusions de la médiation vont avoir pour objet « de nous montrer si on peut améliorer un projet ou l’autre et notamment en tenant compte de cette réalité que vivent certains riverains de Nantes-Atlantique », a répondu le ministre, interrogé sur les nuisances sonores d’une extension de l’aéroport actuel.

Pas de chantage au départ, promet Hulot

Nicolas Hulot a, par ailleurs, nié à nouveau l’idée que son maintien au gouvernement soit lié à la décision de l’exécutif sur Notre-Dame-des-Landes. « Pas du tout. Imaginez que j’agite cette menace-là, ce serait une intrusion, je pense insupportable, dans la décision du gouvernement », a-t-il déclaré.

Le rapport des médiateurs ne fera pas de préconisations. Il recensera les avantages et les inconvénients des différentes options avec des recommandations pour chacune, selon une source proche du dossier.

>> A lire aussi : Nicolas Hulot, critiqué par les écolos, va-t-il tenir un an au gouvernement?