Un innocent qui serait le bouc émissaire idéal ? Au lendemain de la mise en examen de Nordahl Lelandais pour le meurtre de la petite Maëlys, le père du suspect refuse de croire en la culpabilité de son fils. « Ça ne peut pas être lui », a-t-il déclaré sur RTL.

« Je suis sûr et certain de son innocence », poursuit l’homme, convaincu que les enquêteurs font erreur : « Ils n’ont pas de preuve. L’histoire de la voiture, avec une forme, ça ne tient pas debout non plus ».

>> A lire aussi : VIDEO. Disparition Maëlys: Que sait-on de l'enquête après la mise en examen de Nordhal Lelandais pour meurtre?

Si les gendarmes n’ont pas retrouvé Maëlys, ils restent néanmoins convaincus que l’enfant est monté à bord du véhicule, le soir de son enlèvement. Une trace de son ADN avait été retrouvée sur le tableau de bord mais surtout, les caméras de vidéosurveillance du village de Pont-de-Beauvoisin, ont filmé la voiture du suspect, deux minutes après la disparition de Maëlys.

Un « garçon très gentil qui aime les enfants »

Les vidéos montrent sur le siège passager avant, une « silhouette blanche de petite taille, avec une robe blanche et des cheveux dénoués, qui semblent bruns », a rappelé jeudi le procureur de la République de Grenoble, pour lequel il ne fait aucun doute qu’il s’agit bien de la fillette.

« C’est un garçon qui est très gentil, qui aime bien les enfants. Jamais, jamais il ne ferait une chose comme ça », martèle le père de Nordahl Lelandais, considérant que la justice s’acharne sur son fils. Placé en détention depuis trois mois, le suspect a toujours nié les faits.