Procès de Salah Abdeslam en Belgique: Le procès du terroriste présumé pourrait être ajourné

JUSTICE Salah Abdeslam envisagerait finalement de prendre un avocat, ce qui obligerait la justice belge à ajourner le procès de la fusillade de Forest…

L.C.

— 

Photo de Salah Abdeslam transmise par la police française le 15 novembre 2015 dans le cadre d'un appel à témoins

Photo de Salah Abdeslam transmise par la police française le 15 novembre 2015 dans le cadre d'un appel à témoins — DSK POLICE NATIONALE

L’unique membre présumé des commandos terroristes du 13 novembre encore en vie doit comparaître dans le procès de la fusillade de Forest en Belgique, qui se tiendra à partir du 18 décembre prochain à Bruxelles. Ce procès est un casse-tête pour les autorités française et belge qui sont en tractations depuis plusieurs semaines pour discuter du transfert de Salah Abdeslam depuis la prison de Fleury-Mérogis vers le tribunal de Bruxelles.

>> A lire aussi : Fusillade à Forest: L'Etat belge réclame 143.000 euros à Salah Abdeslam

Un procès ajourné ?

Selon BFMTV, le terroriste présumé pourrait être transféré pour la durée du procès, au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, à environ deux heures de route de la capitale belge. Il ferait donc l’aller-retour entre Vendin-le-Viel et Bruxelles pour chaque jour d’audience, sous escorte.

Autre option : la Belgique a proposé que le détenu soit incarcéré dans l’une de ses prisons. Mais l’administration pénitentiaire française exige que Salah Abdeslam soit emprisonné dans des conditions rigoureusement identiques à celles qu’il connaît à Fleury-Mérogis. Cela implique donc une vidéosurveillance 24 heures sur 24, un nombre équivalent de surveillants et un isolement qui aille au-delà de sa cellule. La Belgique n’aurait pas encore répondu à ces exigences selon Le Figaro.

Ces tractations ne sont pas closes et elles pourraient être repoussées. En effet, Salah Abdeslam aurait affirmé vouloir prendre un avocat, ce qui obligerait l’autorité judiciaire belge à ajourner le procès. Il y a un an les avocats Français Frank Berton et le Belge Sven Mary avaient successivement renoncé à défendre ce détenu.