Exil fiscal de Pagny au Portugal: Les Français ont-ils vraiment un souci avec les riches?

ARGENT Interrogé sur les critiques dont il fait l’objet pour son exil fiscal, Florent Pagny a répondu à ses détracteurs « qu’ils n’avaient qu’à gagner plus d’argent »…

Anissa Boumediene

— 

Le chanteur Florent Pagny, exilé fiscal au Portugal, a vivement répondu à ses détracteurs.

Le chanteur Florent Pagny, exilé fiscal au Portugal, a vivement répondu à ses détracteurs. — SADAKA EDMOND/SIPA

  • Florent Pagny en a visiblement marre d’être renvoyé à son statut d’exilé fiscal.
  • Interrogé dans l’émission Sept à huit, le chanteur a répondu à ses détracteurs « qu’ils n’avaient qu’à gagner beaucoup d’argent ».
  • Les Français ont-ils un problème avec les riches ou avec les riches qui essaient d’échapper à l’impôt ?

« Ils n’ont qu’à gagner beaucoup d’argent ! » Interrogé dans l’émission Sept à huit diffusée ce dimanche soir sur TF1 sur ce que lui inspiraient les critiques dont il fait l’objet pour son exil fiscal, Florent Pagny n’a pas pu contenir son agacement face aux Français qui ne comprennent pas qu’il tente d’échapper au maximum à l’impôt.

>> A lire aussi: Exil fiscal au Portugal: «Ils n’ont qu’à gagner beaucoup d’argent», rétorque Florent Pagny à ses détracteurs

« Après on verra comment ils se comporteront », a poursuivi le chanteur, persuadé que la plupart des critiques proviennent « de délires de jalousie ou d’envie ». Une rengaine qui revient souvent sur le devant de la scène : les Français n'aiment pas les riches, ils ont un problème avec l'argent... Mythe ou réalité ? 

« L’indignation immédiate » contre les inégalités

Les Français : haineux et jaloux des riches ? « Non, selon Philippe Steiner, professeur de sociologie à la Sorbonne et auteur de l’ouvrage Les rémunérations obscènes (éd. La Découverte). Il n’y a pas de problème français par rapport à l’argent et aux riches. Pour preuve, il suffit de regarder différentes enquêtes internationales menées sur les écarts de salaires entre PDG et ouvriers non qualifiés. Qu’il s’agisse des Américains, des Allemands, des Britanniques ou des Français, tous s’accordent à penser que cet écart est trop important et qu’il faudrait le réduire. Ce n’est pas spécifique aux Français, qui sont prêts à accepter que certains d’entre eux perçoivent des salaires très élevés», explique le chercheur.

Une opinion partagée par Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités et du  Centre d'observation de la société française : « Les Français sont très sensibles aux inégalités, et selon des chiffres du ministère des Affaires sociales, 80 % d’entre eux estiment que la société est injuste. Lorsqu’ils voient que Florent Pagny, en exilé fiscal, participe peu, en proportion de ses revenus, à l’effort national de redistribution, cela énerve majoritairement les Français ». Une indignation partagée notamment par nos voisins britanniques face aux pratiques du pilote britannique de Formule 1 Lewis Hamilton, multimillionnaire, qui a économisé plus de 4 millions d'euros de taxes sur son jet privé grâce à un mécanisme d’optimisation fiscale, ce qui n’a pas été du goût des royaux sujets. « Les gens qui ne paient pas leurs impôts sont très mal vus » d'une manière générale, souligne Philippe Steiner.

« Une forme macronienne de mépris de classe »

« En France, la majorité des gens ignorent en réalité l’ordre de grandeur de la rémunération des quelques mieux lotis, ils sont même très loin du compte. Ainsi, lorsqu’ils découvrent combien untel gagne, et que cela atteint des proportions incroyables, cela déclenche une sorte d’indignation immédiate. Une indignation amplifiée si la personne en question, qui a les moyens de payer beaucoup d’impôts, trouve le moyen de s’y soustraire, là où les Français moyens eux, n’ont pas d’échappatoire fiscale et font face à la baisse des APL, la hausse de la CSG... » note Philippe Steiner.

Par ailleurs, les arguments avancés par Florent Pagny procèdent « du même registre que "le meilleur moyen de se payer un costard, c'est de travailler" prononcé par Macron, juge Louis Maurin. Tenir de tels propos, c’est faire fi de toute une réalité dans laquelle le taux de chômage des jeunes crève le plafond, dans laquelle des femmes travaillent à temps partiel pour de très bas salaires et dans laquelle de jeunes diplômés ne trouvent pas d’emploi. C'est une forme assez macronienne de mépris de classe. ». 

Une « grande pudeur sur ces questions-là »

Le fait que Florent Pagny, « montre du doigt ceux qui n’ont pas atteint le même degré de richesse financière que lui est une manière de se défausser de sa responsabilité de contribuable, déplore Philippe Steiner. Mais dans tous les milieux sociaux, même les plus aisés, on trouve toujours des gens qui profitent du système ». C’est donc plus son attitude que son compte en banque bien garni qui vaudrait au chanteur cette volée de bois vert.

Toutefois, il est vrai que, « en France, parler d’argent est mal vu, c’est encore tabou, il y a une grande pudeur sur ces questions-là », concède Louis Maurin. « Alors qu’aux Etats-Unis, ce sera plus facilement accepté que vous ayez réussi et que vous gagniez beaucoup d’argent, commente Philippe Steiner. En France, c’est un peu plus compliqué, il y a peut-être plus de préjugés, mais envers tout le monde, tant envers les riches qu’envers les pauvres ».