« La pornographie a franchi la porte des établissements scolaires. Nous ne pouvons ignorer ce genre qui fait de la femme un objet d’humiliation. » Emmanuel Macron n’a pas mâché ses mots samedi, lors de son discours prononcé à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Jugeant que la pornographie était l’un des facteurs à abattre dans le « combat culturel » qu’il veut mener dans une société française « malade du sexisme », il a annoncé son intention de réguler ces contenus sur internet.

Ces propos du chef de l’Etat ont fait réagir Manuel Ferrara, réalisateur et acteur français de films pornographiques. Sur Twitter, celui-ci a accusé Emmanuel Macron de « diaboliser » le genre, se disant prêt à discuter avec le président « d’un sujet qu’a priori vous ne connaissez pas ».

« Il y a une responsabilité des parents »

« Il dit ce que les gens veulent entendre. Il diabolise l’industrie du porno et fait des amalgames », juge auprès de franceinfo celui qui a tourné dans plus de 1.800 films et en a réalisé plus de 200, selon le site IAFD. « C’est comme si vous disiez "Cet adolescent joue à Call of Duty alors il va prendre une arme et tuer tout le monde dans son collège". Ce n’est pas parce que le porno existe que les adolescents vont avoir une image dégradée de la femme. C’est trop facile de dire cela. »

>> A lire aussi : Pourquoi Macron veut mieux réguler l’accès des jeunes à la pornographie

Estimant qu’« il y a une grande partie du porno qui n’humilie pas la femme », il invite le chef de l’Etat à « discuter avec les femmes de l’industrie pornographique pour demander ce qu’elles en pensent ». « Il faut savoir que dans le porno, il y a plusieurs niches, déclare encore Manuel Ferrara à franceinfo. L’homme qui domine la femme soumise est une niche. Mais ce n’est pas la seule. Il y a aussi celle de l’homme dominé par les femmes. »

« Le vrai problème », selon l’acteur et réalisateur, « c’est l’accès à tous ces sites de porno gratuits ». « Il y a une responsabilité des parents aussi. Moi je suis père de famille et je fais en sorte que mes enfants n’aient accès à aucune pornographie. »