Suède : Pourquoi des policiers armés proposent d'accompagner les joggeurs

FAKE OFF Ils veulent rassurer les habitants, dans une ville où il « ne se passe pas vraiment grand-chose »...

M.C.

— 

Un homme court à l'aube dans les rues de Londres.

Un homme court à l'aube dans les rues de Londres. — Grant Robinson / Mood B/REX/SIPA

  • Les policiers d’Oskarshamn, en Suède, ont proposé trois sorties pour accompagner les joggeurs et les marcheurs.
  • Nigel Farage et plusieurs sites font de cette initiative de l’insécurité qui s’imposerait en Suède.
  • Mais, de l’aveu même d’un policier de la ville, il « ne s’y passe vraiment grand-chose ».

Le 17 novembre, les policiers de la ville d’Oskarshamn, en Suède, ont annoncé une initiative originale : courir ou marcher en groupe avec les habitants qui le souhaitent. Les policiers seront armés.

Une initiative bien accueillie par les autorités locales et qui a fait l’objet d'articles de presse dans le pays. Et qui aurait pu en rester là, si l’info n’avait pas été reprise sur des sites étrangers, cinq jours plus tard. Breitbart News, un site américain dirigé par un proche de Donald Trump, n'a pas hésité à titrer : « Des policiers armés vont escorter des joggeurs dans une ville suédoise pour leur assurer une protection. » On retrouve des titres au ton similaire sur des sites français.

Jeudi soir, c’est Nigel Farage, un des leaders du camp pro- Brexit en Grande-Bretagne, qui s’est emparé de l’info, expliquant que les « habitants de Oskarshamn, en Suède, vont maintenant être accompagnés par des policiers armés pendant qu’ils font leur jogging. Comment l’Europe a-t-elle laissé une telle chose se produire ? »

FAKE OFF

Nigel Farage et ces sites internet dressent un exposé de la situation incomplet. Les policiers suédois porteront bien des armes, mais pas à cause de l’insécurité. Ils organisent ces sorties sur leurs heures dédiées à l’entraînement, en dehors de leurs heures de travail comme l’explique à la télévision publique suédoise Peter Karlsson, le policier à l’origine de l’initiative. Mais ces policiers sont tout de même tenus de porter leur équipement pendant l'entraînement.

« Une insécurité perçue plus grande que l'insécurité réelle »

Mais pourquoi les forces de l’ordre ont-elles décidé de courir avec des citoyens ? « Il y a une insécurité perçue qui est plus grande que l'insécurité réelle, développe Peter Karlsson. Il ne passe pas vraiment grand-chose ici, mais les gens sont impressionnés par les événements qui se déroulent dans le monde et se sentent en danger quand il fait noir. » Il s’agit donc plus de rassurer les sportifs que de les protéger d’une éventuelle menace, dans cette ville d’un peu plus de 18.000 habitants.

Et, comme le rappellent les policiers, en automne, le soleil brille peu sur la Suède. Ce vendredi, le soleil a brillé pendant seulement 7 h 30 à Oskarshamn. Cela limite les options pour faire son jogging en plein jour !

Ces « sorties course à pied et marche » sont pour, l’instant, des tests. Trois sessions d’une heure sont prévues pour les sportifs. Ces simples tests ont pris une grande ampleur sur internet…

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Vous souhaitez qu’une information soit vérifiée ? Contactez l’équipe par mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.