• Treize personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste trafic de drogue ont été interpellées mardi dernier dans l’Est de la France.
  • Présentées comme étant particulièrement violentes, les têtes du réseau s’en prenaient physiquement aux revendeurs pour les inciter à vendre davantage de drogue.
  • Plusieurs centaines de milliers d’euros en liquide et des véhicules de luxe ont été saisis.

Ce sont des individus présentés comme étant particulièrement « dangereux » qui ont été interpellés dans les départements des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle. Treize personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste trafic de stupéfiants ont été arrêtées et placées en garde à vue, mardi, par les policiers du SRPJ de Nancy, de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Vosges et du groupe d’intervention régional (GIR) de Lorraine, apprend 20 Minutes de source policière.

>> A lire aussi : Lille: De nouvelles têtes d'un réseau de trafic de drogue sont tombées

L’enquête a débuté il y a environ un an. Les policiers apprennent l’existence d’un réseau qui écoule dans ces départements de l’Est de la France des quantités importantes de cocaïne, d’héroïne et de cannabis. Un juge d’instruction d’Epinal ouvre une information judiciaire. Des surveillances sont mises en place afin d’essayer de comprendre « l’organisation et l’architecture de ce trafic, qui est multiforme et éclaté sur différents sites », explique le commissaire Guillaume Crivelli, directeur adjoint du SRPJ de Nancy.

Intimidations et actes de torture

Les têtes des réseaux « poussaient, par des méthodes violentes, leurs lieutenants et leurs dealers à vendre le plus possible » les stupéfiants, n’hésitant pas à les frapper, à les intimider, voir même à les torturer, poursuit-il. Le trafic était, semble-t-il, très lucratif puisque 295.000 euros en liquide ont été découverts lors des perquisitions réalisées mardi, dont 275.000 chez un seul individu. Les policiers ont également saisi plusieurs véhicules de luxe, dont trois Porsche : une Cayenne, une Carrera 5 et une 996 GT.

Armes et drogue saisis

Par ailleurs, trois armes longues - dont un fusil de chasse - et deux armes de poing ont été retrouvées aux domiciles de ces 13 individus, déjà tous connus des services de police pour trafic de stupéfiant. Les policiers ont mis la main sur 400 grammes de cocaïne. « Ils fonctionnaient à flux tendu », remarque le commissaire Crivelli. La drogue était rapidement dispersée au sein du réseau afin d’éviter de stocker des quantités trop importantes. Elle était notamment revendue à Epinal, à Saint-Dié-des-Vosges et à Lunéville.

>> A lire aussi : VIDEO. Périgueux: Les douanes saisissent 248 kilos de cannabis sur l'A89

Parmi les treize personnes interpellées mardi par les policiers d’élite des antennes du Raid de Strasbourg et Nancy et ceux de la BRI de Metz, huit ont été mises en examen jeudi et vendredi. Quatre hommes, présentés comme étant les chefs de ce réseau, ont été écroués.