Un trésor médiéval découvert à l’abbaye de Cluny par des étudiants et chercheurs lyonnais

FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES Des enseignants chercheurs et des étudiants de l'Université Lyon-2 ont découvert des milliers de deniers en argent et des dinars en or lors de leurs fouilles...

Elisa Frisullo

— 

L'Université Lyon-II  a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université.

L'Université Lyon-II a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université. — Alexis Grattier -Université Lyon 2

  • Le trésor a été découvert mi-septembre lors d’un chantier école mené par l’université Lyon-II, en lien avec le CNRS, à l’abbaye de Cluny.
  • Les chercheurs et les étudiants de Lyon-2 ont trouvé, caché dans le sol, des milliers de deniers en argent et des dinars en or.
  • Ce trésor serait resté caché pendant huit siècles et demi.

C’est, selon les archéologues, une « découverte exceptionnelle ». L’Université Lumière Lyon-II a dévoilé ce mardi un trésor médiéval, découvert mi septembre à l’abbaye de Cluny, en Saône-et-Loire, lors d’un chantier école mené par des enseignants-chercheurs et des étudiants en master d’archéologie, en lien avec le CNRS.

L’équipe lyonnaise procédait à une campagne de fouilles archéologiques sur le bâtiment de l’infirmerie monastique de l’abbaye, dont il ne reste rien aujourd’hui, lorsque le trésor, resté enfoui pendant huit siècles et demi, a été mis au jour.

« Nous en étions au deuxième jour de fouille. Une pelleteuse venait de creuser lorsqu’une étudiante a vu de la monnaie dans l’une des couches du sol. Le trésor était enfoui sous 70 centimètres de terre. Il a été placé sous un sol le long d’un mur, lesquels ont depuis disparu, raconte Anne Flammin, ingénieure du CNRS, codirectrice de ces travaux de fouille. Nous avons immédiatement compris qu’il s’agissait d’un trésor monétaire ».

Des dinars en or frappés en Espagne et au Maroc

Plus de 2.200 deniers et oboles en argent, frappés essentiellement à Cluny et datant de la première moitié du XIIe siècle, ont ainsi été mis au jour. Au milieu de cette monnaie, se trouvait une petite bourse en peau tannée qui renfermait 21 dinars musulmans frappés entre 1121 et 1131 en Espagne et au Maroc.

La bourse contenait également une bague sigillaire en or, utilisée au Moyen-Âge pour sceller les coffres, les bourses et cacheter les lettres. « L’anneau est orné d’une pierre taillée dans l’Antiquité représentant le buste d’un Dieu », ajoute Anne Flammin. La bourse renfermait également une feuille en or de 24 grammes repliée.

L'Université Lyon-II a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université.
L'Université Lyon-II a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université. - Alexis Grattier -Université Lyon 2

 

« C’est une découverte importante. Il est extrêmement rare de découvrir un trésor dans son contexte historique », estime Anne Baud, enseignante-chercheuse à Lyon-II et codirectrice de ce chantier. « Suite à cette découverte, nous allons devoir nous replonger dans l’histoire. C’est une période qu’il faut reprendre, réétudier, notamment sur l’économie de l’abbaye », ajoute la chercheuse.

Le trésor d’un religieux ?

De nombreuses questions se posent suite à cette découverte, à commencer par ce que révèlent ces monnaies. Où ont-elles été frappées à Cluny ? Pourquoi retrouve-t-on des dinars frappés en Espagne et au Maroc dans cette abbaye ? Pourquoi ce pactole a-t-il été enfoui ? Le trésor recèle déjà quelques éléments de réponses, notamment l’anneau, un bijou de grand prix que peu de personnes pouvaient posséder à cette époque.

« On entrevoit à travers cette découverte une histoire, peut être celle d’un religieux, qui a enterré son pactole pour le cacher », ajoute Anne Flammin. Pourquoi ? Difficile là encore de répondre. « Pendant cette période, l’abbaye connaissait des difficultés monétaires. Que l’on cache ce trésor au moment où il y a ces difficultés interroge. Peut-être y avait-il un danger, une menace », ajoute Anne Baud.

L'Université Lyon-II a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université.
L'Université Lyon-II a dévoilé ce 14 novembre 2017 un trésor médiéval découvert en septembre à l'abbaye de Cluny par des enseignants-chercheurs et des étudiants de l'université. - Alexis Grattier -Université Lyon 2

 

Dès l’année prochaine, des fouilles vont être menées à l’endroit où a été trouvé ce trésor, dans des bâtiments disparus qui n’ont jamais été ni renseignés ni fouillés. Le trésor, « public », est aujourd’hui précieusement conservé dans un coffre-fort dans un lieu tenu secret. « Il a vocation à être présenté au public mais il faut d’abord achever la restauration. Il est légitime qu’il soit présenté à Cluny », estime Anne Baud.