La polémique autour de l’affaire Yvonne Coupez ne désenfle pas. C’est Ouest-France qui avait révélé l’histoire de cette femme de 80 ans, qui avait été contrainte de quitter l’hôpital Chubert de Vannes en pleine nuit fin octobre.

Après avoir tenté en vain de joindre sa famille, la vieille dame, sans mode de transport, avait alors été obligée de prendre un taxi pour rentrer chez elle. « Comment peut-on laisser une femme seule, affaiblie, malade et âgée de 80 ans se débrouiller pour rentrer chez elle en pleine nuit ? », s’est insurgé le fils de la vieille dame dans les colonnes du quotidien.

Le directeur évoque « une mauvaise compréhension »

Depuis, la direction de l’hôpital a présenté ses excuses à l’octogénaire et à sa famille. Mais l’affaire n’est pas close pour autant car la ministre de la Santé Agnès Buzyn a confié une enquête à l’Agence régionale de santé pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Une enquête interne a également été ouverte au sein de l’établissement, précise Ouest-France. « L’état de santé de la patiente ne nécessitait pas une hospitalisation et elle n’avait pas besoin d’un transport médicalisé », indique le directeur de l’hôpital, qui reconnaît « une mauvaise compréhension entre l’équipe soignante et la personne ».