Nantes: Au centre Beaulieu, cette boutique donne sa chance aux jeunes entrepreneurs en difficulté

ENTREPRENARIAT A Nantes, quatre créateurs d'entreprise occupent jusqu'au mois de février un magasin pas comme les autres, au centre commercial Beaulieu...

Julie Urbach

— 

Le LAB est situé au centre commercial Beaulieu à Nantes

Le LAB est situé au centre commercial Beaulieu à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes

Il ressemble à n’importe quel magasin, accueillant et bien décoré. Pourtant, le LAB (pour « lanceur à business »), installé dans le centre commercial Beaulieu (en face de H & M), n’est pas un magasin comme les autres. Depuis début novembre, cet espace de 100 m2 accueille des jeunes créateurs d’entreprise pour quatre mois. Si leur objectif est de vendre leurs produits, c’est surtout une opportunité pour expérimenter leur projet « en vrai ».

« Entreprendre, ce n’est pas facile, surtout pour les jeunes dits “en difficulté” que nous suivons, assure Yoann Robin, chargé de ce projet à la fondation des Apprentis d’Auteuil. Les dispositifs existants ne correspondent pas toujours à ceux qui ont lâché l’école un peu tôt ou qui ont des freins sociaux. Le LAB est un cadre sécurisé pour les lancer ou les faire décoller. Un vrai ovni dans cette galerie ! » Une première version test avait été lancée cet été.

>> A lire aussi : A Marseille, des apprentis gèrent de A à Z un magasin pendant deux mois

Un cadre pour se lancer

Quatre jeunes femmes, entre 26 et 32 ans, se partagent cet espace mis à disposition gracieusement par le centre Beaulieu. Akshada lance son épicerie en vrac, Dounia a mis au point des produits de beauté naturels, Cindy propose des soins esthétiques du regard. Chloé, elle, a créé sa marque de maroquinerie pour les baroudeuses. « Après mes études de langues et une première expérience professionnelle, je suis partie en Inde où j’ai eu l’idée de mon projet, explique-t-elle. Mais en rentrant à Nantes, j’étais au RSA, je ne savais pas du tout à quelle porte frapper… »

Chloé et Cindy, deux entrepreneuses du LAB
Chloé et Cindy, deux entrepreneuses du LAB - J. Urbach/ 20 Minutes

Grâce au LAB, elle espère notamment trouver un lieu de production et définir de façon plus précise sa cible. « De mon côté, je dois améliorer ma communication, juge Cindy, qui recevait jusqu’alors ses clientes à domicile. Mettre au point un logo, les réseaux sociaux… je ne m’y connais pas vraiment ! »

Car en plus de les faire gagner en visibilité, le dispositif propose aussi aux participants une centaine d’heures de cours de comptabilité, marketing ou communication. « Mais rien ne vaut un test grandeur nature, assure Yoann Robin. On peut vite se rendre compte de ce qui ne marche pas et le corriger. C’est aussi très positif pour la confiance en soi. »