Edit du 13 novembre : Interpellé sur Twitter par la sénatrice Nathalie Goutlet, qui lui rappelle que « faire payer l’entrée des cathédrales est une violation de la loi de 1905 et une violation de l’égalité devant la loi ». 

L’animateur télé a répondu « Je suggérais de faire payer l’entrée de Notre Dame aux visiteurs touristiques - qui empêchent du reste les croyants de se recueillir - en dehors des heures où s’y rendent les fidèles. On a déformé cette suggestion qui émane de l’observatoire du patrimoine religieux ».



Fraîchement mandaté par le chef de l’Etat pour une mission sur la sauvegarde du patrimoine culturel français
,Stéphane Bern a exposé ce samedi dans  Le Parisien ses idées pour entretenir les monuments. L’animateur de télévision a évoqué de nouvelles sources de financement qu’il aimerait voir mises en place.

« Il faut d’urgence faire payer l’entrée des cathédrales. On est le seul pays où leur accès est gratuit. Une ville comme Paris n’a plus les moyens d’entretenir son patrimoine religieux. À Londres, l’entrée à l’abbaye de Westminster est fixée à 24 euros », a plaidé Stéphane Bern.

Un loto pour sauver le patrimoine

Stéphane Bern préconise également la mise en place d’un tirage du loto en faveur des sites protégés, à l’instar de ce qui se fait en Grande-Bretagne et qui rapporterait chaque année entre 20 et 30 millions d’euros. « La Française des jeux serait très enthousiaste à l’idée de reprendre l’exemple britannique, et de donner plus de sens au grattage et au tirage », assure-t-il.

Mais, selon lui, le ministère de l’Économie « ne voit pas cela d’un très bon œil. L’argent n’irait plus dans les caisses de l’État, mais directement au patrimoine ».

« Taxer les yachts, pas les châteaux »

Le présentateur de Secrets d’histoire sur France 2 a également abordé d’une manière plus générale son plan pour la sauvegarde du patrimoine, et assure avoir déjà reçu 1 500 dossiers de demande de restauration. « Nous allons accorder la priorité aux urgences absolues. Pour marquer les esprits, nous allons essayer de sauver 14 monuments symboliques en 2018. (…) Nous lançons une sorte de nouvelle croisade pour le patrimoine », a-t-il affirmé.

>> A lire aussi : Stéphane Bern, «Monsieur Patrimoine», bénévole de l'Elysée pour sauver les monuments en péril

« J’aimerais aussi qu’on cesse de considérer les propriétaires de châteaux comme des nantis, alors qu’ils se saignent aux quatre veines pour essayer d’entretenir leurs vieilles pierres (…) J’aurais aimé qu’on taxe davantage les yachts et les voitures de luxe, pas les châteaux », a également confié l’animateur au Parisien.