Les smartphones mis en cause dans de nombreux incendies domestiques aux Pays-Bas

ALERTE Selon des assureurs néerlandais, les portables et tablettes laissés en charge sur secteur toute la nuit peuvent chauffer et finir par déclencher un incendie…

20 Minutes avec agence

— 

Les smartphones et autres appareils en charge seraient à l'origine de la moitié des incendies domestiques aux Pays-Bas.

Les smartphones et autres appareils en charge seraient à l'origine de la moitié des incendies domestiques aux Pays-Bas. — Pixabay

Laisser recharger vos téléphones trop longtemps peut avoir des conséquences dramatiques. Aux Pays-Bas, une grande partie des incendies qui surviennent chez les particuliers seraient provoqués par des appareils électroniques, au premier rang desquels, les téléphones portables, rapporte Les Échos.

Les assureurs inquiets

Les assureurs néerlandais tirent en effet la sonnette d’alarme. Au total, selon une analyse de risques de la fédération des assureurs (VVV), la moitié des déclenchements de feux chez les particuliers aurait pour origine un appareil électronique et, en l’espèce, les smartphones et tablettes font figure de suspects N°1.

Le phénomène, loin de se dissiper semble même afficher une tendance « légèrement à la hausse », selon Richard Weurding, le secrétaire général de la VVV. Un élément inquiétant puisque 47 personnes sont mortes et plus de 75.000 ont été blessées en 2016 dans des incendies domestiques aux Pays-Bas.

>> A lire aussi : Nantes: Un collège évacué à cause d'une batterie de portable qui a pris feu

Chargeurs contrefaits dans le collimateur

Les données des compagnies d’assurances semblent indiquer que la majeure partie des incendies se produisent la nuit, lorsque l’appareil est mis en charge pendant plusieurs heures. La batterie chauffe et embrase les éléments inflammables qui se trouvent à proximité.

Principaux mis en cause : les chargeurs bon marché ou contrefaits. Pour le seul été 2017, 24 modèles de chargeurs ont été interdits par le ministère de l’Économie sur les 41 commercialisés aux Pays-Bas. Dans certains cas, leur sécurité n’avait pas été pas démontrée mais, plus inquiétant, d’autres modèles avaient même été jugés dangereux.

>> A lire aussi : Nîmes: Une poussette prend soudainement feu, un appartement ravagé par un incendie