Un début de semaine qui commence par des immanquables vraiment immanquables !

L’article le plus lu du jour : « Ejaculer au moins vingt fois par mois participe à la bonne santé de la prostate »

Tous les hommes savent qu’ils en ont une, qu’elle n’est pas trop loin de l’anus, qu’elle peut leur causer des problèmes de santé en avançant dans l’âge et, pour une large majorité, c’est à peu près tout ce que la gent masculine connaît de sa prostate. Où est-elle ? Peut-elle procurer du plaisir sexuel ? Ou encore comment maintenir sa prostate en bonne santé ? A l’occasion de Movember, le mouvement qui se consacre à la sensibilisation aux cancers de la prostate et des testicules, le Pr François Desgrandchamps, chef du service d’urologie à l’hôpital Saint-Louis à Paris et auteur Deux ou trois choses que je sais d’elle, comment prendre soin de sa prostate* (éd. Hachette), répond aux questions que vous n’osez pas poser sur la prostate. Et c’est à lire par ici.

Et pour tous les autres papiers de cette édition spéciale d’aujourd’hui, c’est à lire par ici !

L’article le plus partagé du jour : Affaire Maëlys : Comment les parents apprennent à vivre après la disparition d’un enfant

Deux mois d’attente, deux mois d’interrogations… Dans la nuit du 26 au 27 août dernier disparaissait la petite Maëlys lors d’un mariage organisé à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Aujourd’hui, toujours aucune trace de la fillette, qui aurait eu 9 ans ce dimanche 5 novembre. Les enquêteurs poursuivent leurs recherches, mais pour les parents, l’attente est devenue insupportable. « Notre seul souhait est de retrouver notre fille (…) Elle nous manque terriblement », confiait en larmes la mère de Maëlys lors d’une conférence de presse organisée le 28 septembre. L’article de Hakima Bounemoura qui revient sur la douleur quotidienne des familles des enfants disparus est à lire ici.

L’article le plus à lire du jour : Mohammed Ben Salman, l’homme « féroce » et « pressé » d’occuper le trône d’Arabie saoudite

La journaliste Clarence Rodriguez* a travaillé pendant dix ans en Arabie saoudite. Elle en a ramené une connaissance fine de ce pays illustrée par quelques images marquantes. « On a l’habitude de dire que la société saoudienne avance à la vitesse d’un chameau. Mohammed Ben Salman est, lui, au volant d’un bulldozer ! », résume-t-elle. Ce week-end, le prince héritier âgé de 32 ans a donc écarté de son chemin vers le pouvoir une quarantaine de personnalités publiques, ministres, princes milliardaires et opposants politiques. Pourquoi ?  On vous explique tout par là.