L’ancienne porte-parole d’EELV Sandrine Rousseau a lancé avec l’association « Parler » une adresse électronique pour rassembler les victimes de violences sexuelles d’un même agresseur et permettre ainsi le dépôt de plainte groupé, a-t-elle indiqué dans un communiqué transmis mercredi à l’AFP.

>> Interview : «Si nous avions brisé le silence avant, il n’y aurait pas eu d’affaire Baupin», raconte Sandrine Rousseau

Les victimes de « harcèlement sexuel », « d’agression sexuelle » ou de « viol » peuvent ainsi signaler leur agresseur en envoyant un courriel à l’adresse suisjeseule@gmail.com. « Nous vous enverrons un court questionnaire à remplir et à nous retourner. Ces informations seront tenues secrètes », écrit Sandrine Rousseau, présidente de « Parler », association d’aide aux victimes de violences sexuelles.

Mettre en contact les victimes pour faciliter un dépôt de plainte groupé

« A partir de cinq signalements sur une même personne, les victimes seront informées et il leur sera proposé de se mettre en contact pour faciliter un éventuel dépôt de plainte groupé. Elles resteront libres de le faire ou pas », poursuit-elle.

Sandrine Rousseau avait accusé publiquement en mai 2016 Denis Baupin de harcèlement et d’agressions sexuels mais sa plainte avait été classée sans suite en raison de la prescription.