Commémoration de Mai 68 ? Wauquiez préférerait qu'on fête Austerlitz ou Valmy

SOCIETE «Mai 68, c'est "il est interdit d'interdire", c'est au fond le début de la déconstruction. Moi je crois au contraire qu'il faut reconstruire, redonner des repères», a expliqué le favori pour l'élection à la présidence des Républicains...

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le 3 septembre 2017 au Mont Mezec

Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le 3 septembre 2017 au Mont Mezec — Alain ROBERT/SIPA

Laurent Wauquiez, favori pour l'élection à la présidence des Républicains, a déclaré dimanche que «les bras (lui) en tombent» qu'Emmanuel Macron envisage de célébrer les 50 ans de Mai 68, préférant qu'on fête Austerlitz ou Valmy.

Interrogé sur cette éventuelle commémoration par le président de la République lors du «Grand Jury» RTL-LCI-Le Figaro, il a lâché: «Pfft, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Les bras m'en tombent».

«Honnêtement, je préfère qu'on fête Austerlitz»

«Honnêtement, je préfère qu'on fête Austerlitz», victoire de Napoléon Ier en 1805, «Valmy», célèbre victoire révolutionnaire en 1792, et «l'Appel de Londres» du Général de Gaulle en 1940, a déclaré le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pense-t-il, comme l'ancien président Nicolas Sarkozy, qu'il faut «liquider l'héritage de Mai 68» ? «Mai 68, c'est "il est interdit d'interdire", c'est au fond le début de la déconstruction. Moi je crois au contraire qu'il faut reconstruire, redonner des repères».

Sur le plan sociétal, «évidemment, je sais ce que Mai 68 a aussi apporté» mais «ce que je pense, c'est que Mai 68 a aussi fait des dégâts», a ajouté Laurent Wauquiez.

Le chef de l'Etat envisage l'an prochain de commémorer les événements qui ont eu lieu en mai 68 en France et dans le monde, «le temps des utopies et des désillusions», a indiqué le 20 octobre son entourage, confirmant une information du journal L'Opinion.

Mots-clés :